Le bio-équitable Nord-Nord et, plus précisément, le bio-équitable made in France est arrivé ! Une démarche d’Alter Eco, à la recherche de nouveaux produits estampillés « bio et équitable », en collaboration avec la Corab, coopérative biologique française spécialisée dans les légumineuses, céréales et oléagineuses.

Alter Eco a lancé ses nouveaux produits lors d’une conférence de presse, le mardi 22 février, au salon international de l’agriculture. A partir de 2.26 € les 350g pour les légumineuses et 3.98 € les 350 g pour les mueslis, ces produits seront disponibles en magasins dès mars.

Du commerce équitable Nord-Nord, par Alter Eco

La nouvelle gamme d’aliments propose trois légumineuses, à savoir lentilles, haricots blancs et pois cassés. Elle offre également deux mueslis composés de flocons de céréales complètes, de fruits secs oléagineux. Cette gamme participe à proposer une alimentation saine et riche en nutriments essentiels. Les légumineuses sont sources de protéines végétales, de nombreux minéraux et oligo-éléments (magnésium, calcium, fer ainsi que de vitamines B). Les céréales complètes, sous forme de flocons, sont les meilleures sources de magnésium, de vitamine B et E. Produire et promouvoir à nouveau cette gamme d’aliments en France est un projet qui permet de revenir à une alimentation saine, nutritive, savoureuse, variée et respectueuse de l’homme et de l’environnement.

Alter Eco souhaite jouer la carte de la transparence sur l’origine des produits et le prix payé à la coopérative. Ainsi, chaque paquet présente son « AlterEcomètre ». Celui-ci indique le prix payé à la coopérative par tonne de produit, à comparer au prix du marché. L’empreinte CO2 est également calculée. Ainsi, les lentilles sont achetées 1 494 € la tonne lorsque le marché l’achète 600 € en janvier 2011. 87 g de CO2 sont émis pour 100 g de produit.

Lire aussiAlter Eco, pour une démarche de progrès

La Corab, pour une agriculture durable

Dans les pays du nord et notamment en France, 4,5 millions d’actifs agricoles ont disparu durant le XXème siècle. Sur la seule période 1979-2004, leur nombre a été divisé par 3, d’après le Ministère de l’agriculture. Au Nord, comme au Sud, un modèle sur des surfaces à taille raisonnable, en polyculture, respectueux de l’équilibre environnemental, est trop souvent remis en cause par un modèle dominant en monoculture intensive.

La Coopérative régionale du Poitou Charente spécialisée dans le commerce de graines et semences issues de l’agriculture biologique (Corab) lutte contre ce phénomène. S’agissant d’une coopérative de 120 producteurs située à Saint-Jean d’Angély en Charente Maritime, elle regroupe des fermes de taille raisonnable, engagées à 100% dans la production biologique. Leur cahier des charges comprend des critères liés à l’exploitation, à la coopérative, à la qualité des produits, aux prix, aux volumes et à la transparence. Pour Edouard ROUSSEAU, Président et Producteur Corab, « ce mode de production agricole maintient et développe l’emploi tout en permettant une alternative à l’agrandissement et l’intensification systématique, comme seul moyen de survie pour l’agriculture. » Ainsi, les exploitations assurent des polycultures et des rotations pluriannuelles. Elles favorisent également les variétés rustiques et la collecte est réalisée dans son intégralité à la moisson.

Cette démarche s’inscrit dans la continuité du travail d’Alter Eco qui commercialise des produits alimentaires issus du commerce équitable et de l’agriculture biologique depuis maintenant 11 ans.

Lire aussi Labels bio : quelles différences de garanties ?

Auteur : Matthieu Combe, fondateur du webzine Natura-sciences.com

La rédaction vous conseille aussi :