En France, la part en valeur des produits bio importés, tous produits confondus, passe sous la barre des 30 % en 2012, d’après les premières estimations de l’Agence BIO. Elle s’élevait à 38 % en 2009, 35 % en 2010 et 32 % en 2011. L’augmentation de la part des approvisionnements en France a été notamment significative dans le secteur du lait et des produits laitiers  et le secteur des fruits et légumes.

agriculture biologique

L’agriculture biologique a des effets bénéfiques pour la qualité des sols, de l’air, de l’eau et pour la biodiversité. © Agence BIO

Les produits exotiques (fruits exotiques, café, thé, cacao), en provenance d’hors Union européenne, représentent 31 % de la valeur des importations. Un autre 31 % est à attribuer aux productions pour lesquelles la France n’a pas d’atout particulier : agrumes, soja, aquaculture, légumes méditerranéens et divers produits d’épicerie. Enfin, les 38 % restants pourraient être remplacés par des productions françaises, mais la production nationale reste insuffisante. Il s’agit de  céréales et fruits et légumes tempérés frais ou transformés.

Si la  France  importe 30 % en valeur des produits consommés sur le territoire, elle exporte tout de même une partie de ses productions ! Ces ventes à l’extérieur ont été estimées à 192 millions d’euros au stade de gros, soit 8 % du chiffre d’affaires global de la filière. Les vins bio en représentent près de la moitié.

Où sont achetés les produits bio en France ?

En 2012, les ventes de bio en grandes et moyennes surfaces ont augmenté au détriment des magasins spécialisées, ce qui témoigne du développement du bio industriel. D’après le nouveau Baromètre Agence BIO / CSA 2012, 80 %  des consommateurs qui ont acheté du bio en 2012 l’ont fait en grandes et moyennes surfaces, contre 65 % en 2011.

Les circuits courts perdent du terrain : 32 % des consommateurs acheteurs de  bio déclarent s’approvisionner en produits bio sur les marchés contre 43 % en 2011. Viennent ensuite, et comme les années passées la ferme (26%), les magasins spécialisés (25%)  et les artisans (23%).

Lire aussiProduits transformés bio et non bio, quelles différences?

Des consommateurs français encore frileux de bio

Le chiffre est repris partout : 64 % des Français ont consommé bio en 2012. Mais ce chiffre cache des réalités bien diverses ! L’agence BIO parle de « consommateurs réguliers » pour des gens qui consomment du bio au moins une fois par mois . Il est possible de s’interroger sur le bien-fondé de cette définition. Si on la retient, 43 % des Français seraient des consommateurs réguliers, les 21 % restant mangeant bio « de temps en temps », c’est-à-dire au moins une fois dans l’année. En revanche, les consommateurs réellement assidus sont encore rares ! Si on décortique ce chiffre de 43 %, on s’aperçoit que seulement 8 % des Français mangent bio quotidiennement, 15 %  mangent bio au moins une fois par semaine et 20 %  au moins une fois par mois. Les consommateurs français ne sont malheureusement pas aussi friands que l’on pourrait le croire.

D’après  les  premières  estimations  de  l’Agence  BIO  effectuées  début  2013,  les  surfaces cultivées en France selon  le mode de production biologique s’étendraient 3,8% de la surface agricole utile française. Si  l’évolution  du  nombre  de producteurs engagés en bio a été positive dans toutes les régions françaises, les régions du sud de la France  (Rhône Alpes,  Languedoc   Roussillon,  Midi Pyrénées,  Aquitaine  et  PACA) rassemblent  plus  de  la  moitié  des producteurs  bio  français ;  plus  des  2/3 avec les Pays de Loire et la Bretagne.

Lire aussiLe bio français en plein boom !

Auteur : Matthieu Combe, fondateur du webzine Natura-sciences.com


La rédaction vous conseille aussi :