Les Chambres d’agriculture ont lancé il y a 25 ans les marques « Bienvenue à la ferme » et « Marché des producteurs de pays ». Dans un contexte très favorable aux circuits courts et face à la multiplication des initiatives, portées notamment par la grande distribution, les deux marques se rapprochent. Elles proposent ainsi une offre complète et de nouveaux canaux de commercialisation en vue de redonner la valeur ajoutée aux producteurs. Tour d’horizon !

circuits courts

« Bienvenue à la ferme » et « Marché des producteurs de pays » sont deux marques portées par Les Chambres d’agriculture qui proposent des produits de circuits courts

« Bienvenue à la ferme » est le premier réseau français de vente directe et d’accueil à la ferme. « Le potentiel de développement est extrêmement important puisque sur le territoire français, énormément d’agriculteurs pratiquent la vente directe. » note Bernard Artigue, responsable des deux marques. « Notre ambition est d’en fédérer un maximum autour de nos 2 marques. » précise-t-il.

Pour développer les ventes et attirer de nouveaux producteurs, il fallait développer l’offre. Fin 2012, les Chambres d’agriculture ont donc rapproché les producteurs des consommateurs en développant des magasins collectifs de producteurs « bienvenue à la ferme », des coffrets gourmands, des ventes en ligne et des « drive-fermier ».

Lire aussi  : Circuits courts, l’avenir de l’agriculture ?

« Mes produits en ligne », un outil pour développer l’offre

Pour développer les commandes via internet, l’outil « Mes produits en ligne » a été développé par les Chambres d’agriculture. Il permet de créer plusieurs sites en fonction des différentes cibles de clientèles : grand-public, restaurateurs, etc. Il est adapté aux producteurs individuels, mais aussi aux démarches collectives, comme les drives fermiers ou les marchés de producteurs.

En tant que client, vous pouvez choisir sur les sites nouvellement développés vos produits de producteurs et vous faire livrer, près de chez vous, dans un magasin ou un point de retrait. Contrairement aux Amap, pas besoin de s’abonner, vous choisissez intégralement vos produits, votre horaire et votre jour de retrait !

L’outil est opérationnel depuis octobre 2012. Seulement une dizaine de sites sont déjà en ligne, une dizaine d’autres sont en cours de développement, mais la démarche a un très fort potentiel. De même, seulement 4 magasins collectifs ont déjà vu le jour, mais 20 sont actuellement en projet. Le projet de « drive fermier » est également en cours de déploiement au niveau national. Si seulement trois points de dépôts existent pour le moment en Gironde, une nouvelle marque devrait rapidement voir le jour et le concept fleurir un peu partout !

Lire aussiLa Ruche qui dit Oui et les Amap, quelles différences ?

« Bienvenue à la ferme » et les « Marchés de Producteurs de Pays »

Revenons un peu aux deux marques qui ont lancé la dynamique. « Bienvenue à la ferme » regroupe aujourd’hui 6 200 fermes, soit 8 000 agriculteurs, autour de 4 thématiques : produits fermiers, restauration, séjours et loisirs. L’accueil à la ferme va du simple pique-nique, au séjour en famille ou en groupe, avec plus de 300 offres thématiques : gourmand, bio, Bacchus, rando-ferme, insolite, ferme loisir, pédagogique, ludique, etc. Pour les « Marchés de Producteurs de Pays », l’activité est essentiellement saisonnière. 35 départements sont concernés, avec 300 lieux de marché et près de 2 200 marchés organisés par an.

 « La démarche repose sur un concept d’accueil et de vente direct, plutôt que sur la production », précise Bernard Artigue. Si les producteurs doivent respecter un cahier des charges propre à la marque, les agriculteurs peuvent chercher des certifications supplémentaires, notamment pour leur production. D’ailleurs, « autour de 10 % des agriculteurs produisent en bio », estime Guy Vasseur, Président des Chambres d’agriculture. Cette offre conviendra donc particulièrement aux consommateurs à la recherche de produits de proximité qui ne se soucient pas pour autant du caractère biologique de la production. A la recherche de producteurs de proximité exclusivement bio, il faudra  plutôt s’orienter vers les Amap, les paniers bio et les marchés bio !

Auteur : Matthieu Combe, fondateur du webzine Natura-sciences.com

La rédaction vous conseille aussi :