Vous aimeriez bien savoir si les produits que vous achetez contiennent des OGM ou s’ils ont été cultivés en utilisant des pesticides tueurs d’abeilles ? Alors, le guide « Le Guetteur », élaboré par Greenpeace est fait pour vous !

guetteur greenpeace ogm

Le Guetteur observe les pratiques agricoles des marques, ainsi que leur utilisation des OGM et des pesticides tueurs d’abeilles dans le processus de fabrication de leurs produits. © Greenpeace

Le Guetteur observe les pratiques agricoles des marques, ainsi que leur utilisation des OGM et des pesticides tueurs d’abeilles dans le processus de fabrication de leurs produits. C’est la première fois que Greenpeace élabore un guide qui ne porte pas que sur les OGM. Greenpeace a interrogé les marques les plus connues et les plus vendues en grande distribution, puis a compilé les réponses obtenues dans ce guide qui permet aux consommateurs de savoir ce qu’ils achètent.

Sur les 144 marques sollicitées par Greenpeace pour mieux connaître 300 produits, seulement 58 ont répondu ! Pourtant, le questionnaire envoyé est facile à remplir. Les questions portent explicitement sur le recours aux OGM – y compris dans l’alimentation animale – et aux pesticides tueurs d’abeilles dans la fabrication des produits. Le résultat est inquiétant : 57 % des marques ayant répondu ne peuvent garantir l’absence d’utilisation d’OGM ou des pesticides les plus toxiques

Sur les 43% restant (voir le détail des marques), 14% assurent qu’elles excluent OGM et pesticides tueurs d’abeilles de la fabrication de leurs produits : toutes, sauf une, sont des marques de produits bio !  24% des marques  assurent qu’elles excluent soit OGM, soit pesticides tueurs d’abeilles de la fabrication de leurs produits et 5 % des marques assurent qu’elles ont entamé une démarche pour exclure les OGM et les pesticides tueurs d’abeilles dans la fabrication de leurs produits, mais ne peuvent pas en garantir l’absence.

« Les 7 pesticides tueurs d’abeille que nous pointons sont ceux à interdire en priorité, il s’agit de : l’imidaclopride, le thiaméthoxame, la clothianidine (3 néonicotinoïdes), le fipronil, le chlorpyriphos, la cyperméthrine et la deltaméthrine », détaille Anaïs Fourest, Chargée de campagne agriculture de Greenpeace. L’ONG a par ailleurs produit un rapport sur l’effet de ces produits.

« Comme le souligne le guetteur, l’absence d’OGM et de pesticides dangereux pour les abeilles ne signifie pas forcément l’excellence sur l’ensemble des critères écologiques. Mais c’est une première étape indispensable vers la mise en place d’une agriculture écologique », prévient la chargée de campagne Agriculture.

Comment lire « Le Guetteur » ?

 Les réponses  des marques sont directement retranscrites par un code couleur simple : vert, orange et rouge pour les OGM et les pesticides tueurs d’abeilles, respectivement en cas d’absence garantie, de démarche d’exclusion entamée ou d’absence non garantie.

« L’agriculture française est toxique : elle est accro aux pesticide, et les OGM sont toujours présents dans l’alimentation animale. Ce modèle industriel prédominant est toxique pour l’environnement et l’agriculture paysanne. Les Français doivent connaître les conditions de production pour pouvoir faire leur choix. C’est avec les consommateurs que nous parviendrons à faire changer le modèle agricole français. C’est la raison d’être du Guetteur », affirme Anaïs Fourest.

 Près de 12 000 Guetteurs ont été distribués aux abords de supermarchés lors du lancement. 50 000 exemplaires sont imprimés à ce jour. L’intégralité du Guetteur peut être consultée directement sur le site de Greenpeace. Les Français peuvent également y interpeller directement les marques.

Auteur : Matthieu Combe, fondateur du webzine Natura-sciences.com


La rédaction vous conseille aussi :