L’association L214 s’est rendue dans trois élevages distincts situés en Bretagne. Les poules y sont déplumées et des cadavres en décomposition bloquent certains œufs. L214 demande à Système U de cesser la commercialisation des œufs de poules élevées en cage et lance une pétition sur change.org.

poules pondeuses systeme u

Dans les élevages investigués, plusieurs poules pondeuses meurent prématurément © L214

Système U se fournit à partir d’élevages de poules en cage qui ne respectent pas la nouvelle réglementation européenne en la matière. Chaque élevage compte plus de 100 000 poules exploitées sans ouverture sur l’extérieur, dans des cages bien exigües. Elles pondront quotidiennenment pendant un an, avant que leur geolier ne les tue. Cette libération ne sera bien évidemment offerte qu’aux survivantes de ce long supplice…

L214 a filmé ces élevages. Les images montrent des poules déplumées et exprimant des comportements anormaux de picage liés à l’enfermement et à la pauvreté du milieu. Grâce au code d’élevage obligatoire imprimé sur la coquille des œufs, L214 a pu établir que les œufs de ces élevages sont vendus aux clients des magasins U sous la “marque U”.

Quelle est la réglementation des élevages en cage?

En Europe, la cage standard pour une poule pondeuse offrait à chaque habitante jusqu’à fin 2011, un espace au sol d’environ 550 cm2, un espace inférieur à une feuille A4 de 624 cm2. Ces cages étaient superposées sur 3 à 9 niveaux dans des hangars dépourvus de fenêtres. La nouvelle norme europenne, entrée en vigueur le 1er janvier 2012, a interdit ces cages en batteries conventionnelles. Elles ont normalement dû être remplacées par des cages aménagées. Celles-ci doivent ofrir 750 cm2 par poule, dont 600 cm2 de surface utilisable, un nid, une litière, des percoirs appropriés, un dispositif pour le raccourcissement des griffes, un mangeoire utilisable sans restriction et un système d’abreuvement approprié dans chaque cage. Les poules ne sont plus seules, les cages ne doivent pas présenter une superficie inférieure à 2 000 cm2.

Les trois élevages pointés du doigt par cette enquête ne respectent pas cette nouvelle réglementation. « L214 a déterminé qu’aucun des élevages ne présente une surface de grattage et de picotage », fait savoir l’association dans un communiqué. « Dans deux élevages sur trois, les nids sont constitués par un sol grillagé ce qui est également illégal », ajoute-t-elle.

A lire aussi  : Choisir ses œufs pour éviter les massacres de poussins

Qu’attendent les consommateurs et les enseignes?

D’après un sondage OpinionWay, 84% des Français s’expriment en faveur de la suppression des œufs de poules élevées en cages dans les supermarchés. Ils sont également 90% à se montrer favorables à l’interdiction de l’élevage en cage des poules pondeuses. Il est certes utile de s’exprimer en faveur de la suppression de ces élevages, mais il est encore plus utile d’agir en conséquence. Alors, la prochaine fois que vous achèterez des oeufs, choisissez des oeufs bio ou élevés en plein air pour stopper net ce marché.

« En France, 68 % des poules sont élevées en cage, 25% en bâtiments avec accès au plein air et 7% au sol (sans accès au plein air) », note L214. En avril 2013, Monoprix est devenue la première enseigne française à cesser de vendre des œufs de batterie sous sa marque de distributeur.

D’autres pays européens sont nettement en avance. Ainsi, en Belgique, aux Pays-Bas, en Allemagne ou en Autriche, l’ensemble de la grande distribution a cessé de commercialiser des œufs de batterie, ainsi de nombreuses enseignes au Royaume-Uni, en Italie ou encore en Suède.

Dans les élevages en cage, les poules se retrouvent à 13 par m2. Dans les élevages au sol, elles seront à 9 par m2, sans accès à l’extérieur. En plein air, elles seront 9 en intérieur, avec un accès à 4 m2 par poule à l’extérieur. Enfin, en bio, elles ne seront plus que 6 poules par m2 en intérieur avec un accès de 4 m2 par poule en extérieur.

Pour connaître la filière des œufs que vous consommez, vérifiez l’étiquetage. Chaque œuf porte une mention sous la forme «  0-FR-XYZ1 ». Le premier chiffre explicite le type d’élevage. 0 désigne l’élevage biologique. Il est remplacé par 1,2 ou 3 respectivement pour un œuf provenant d’un élevage en plein air, au sol ou en cage. Les lettres suivantes montrent le pays de production (ici « FR » pour la France). Enfin, le dernier groupe permet d’identifier le producteur et le bâtiment de ponte.

MAJ : Cette pétition a abouti avec 110 483 signatures. Sous la pression des associations, l’enseigne Système U a annoncé en octobre 2016 qu’elle ne vendrait plus d’œuf de poules élevées en cage pour sa Marque U.

Auteur : Matthieu Combe, fondateur du webzine Natura-sciences.com


La rédaction vous conseille aussi :