Découvrez « Les semences de la colère » de Bettina Borgfeld, David Bernet et Christin Stoltz (Allemagne/Suisse/Autriche, 2011, 1h30mn). Ce documentaire est un réquisitoire contre les OGM au Paraguay. Le soja s’est imposé dans l’économie du pays au détriment des populations locales.

les semences de la colère Soga OGM

Geronimo rêve de reconquérir les terres pour y installer un village et des exploitations familiales. © Bettina Borgfeld

Geronimo est un petit paysan qui vit avec sa famille dans un village du Paraguay. Autour de chez lui s’étendent à perte de vue des champs de soja OGM appartenant à de grands propriétaires, des colons brésiliens pour la plupart. Victimes de contaminations dues à l’épandage d’herbicide, les villageois s’organisent pour lutter contre la destruction de leur environnement. Ils souhaitent sauver la vie de leurs enfants.

Fernando Lugo, alors président de la République du Paraguay explique comment des villages entiers ont été rayés de la carte à cause du soja. « La culture intensive et mécanisée du soja s’est accompagnée d’un coût très élevé pour la société comme pour l’environnement. En matière de coût social, des villages entiers ont été rayés de la carte. […] Toutefois, grâce aux grands producteurs, le Paraguay occupe le quatrième rang mondial des pays exportateurs de soja. et cette croissance de la production et des exportations a aussi fait rentrer énormément d’argent dans les caisses de l’état. »

Lire aussiDissémination et biodiversité des champs des OGM

De grands propriétaires contre des petits producteurs

Expulsion de petits producteurs, pollution des sols et des champs voisins, tensions sociales : voici une petite liste des dégâts sociaux et environnementaux engendrée par la monoculture intensive du soja génétiquement modifié. Dans Les semences de la colère, les réalisateurs donnent la parole à l’ensemble des acteurs et des forces en présence. Campesinos, grands propriétaires, spéculateurs financiers, hommes politiques, chercheurs et policiers… se succèdent face caméra. Cela nous donne des clés pour comprendre la complexité de la situation et les différents points de vue.

Les campesinos, ces petits paysans qui sont expulsés au fur et à mesure de l’expansion des grandes cultures tentent de défendre leur outil de travail et leur mode de vie. Ils sont désespérés face à l’expansion sans fin du soja. Ils décident d’occuper les terres pour empêcher les semis, mais les ordres d’expulsion pour « occupation illégale des terres » ne se font pas attendre. Encore une fois, les semis auront bien lieu : le peuple est délogé. Comment la lutte se poursuivra-t-elle ? Les champs de soja continuent pour le moment leur expansion. En Amérique du Sud, ils recouvriraient déjà une surface équivalente à l’ensemble de l’Union Européenne.

Auteur : Matthieu Combe, fondateur du webzine Natura-sciences.com


La rédaction vous conseille aussi :