Michel-Ange a peint le plafond de la Chapelle Sixtine à Rome entre 1508 et 1512. A l’occasion des 450 ans de sa disparition, la Chapelle Sixtine passe aux luminaires LED. Sans émissions d’UV et d’IR, ils permettront d’améliorer l’éclairage, sans abîmer les peintures. Ils permettront également d’atteindre entre 50% et 60% d’économies d’énergie.

chapelle sixtine led osram

Grâce aux nouveaux luminaires LED, la visibilité des fresques de Michel-Ange dans la Chapelle Sixtine sera nettement améliorée. © Governatorato dello Stato della Città del Vaticano

Dans de nombreux musées présentant des oeuvres d’art fragiles, les éclairages sont souvent ternes et manquent d’efficacité énergétique. Le projet pilote LED4Art, mené à la Chapelle Sixtine du Vatican par un consortium de 6 acteurs, démontre qu’il est possible d’obtenir une meilleure qualité de lumière, ainsi qu’une haute efficacité énergétique grâce aux diodes électroluminescentes (LED). Après avoir équipé le Musée Lenbachhaus de Munich, la société Osram livre à nouveau ses luminaires conçus spécialement pour mettre en lumière l’art.

Jusqu’à présent, les peintures de la Chapelle Sixtine ressortaient mal et l’expérience dépendait des conditions climatiques extérieures. Cela ne devrait plus être le cas grâce à ce nouveau système d’éclairage composé de 7 000 LED qui sera inauguré le 30 octobre, après un an de tests et d’installation. La Chapelle brillera désormais toujours de mille…LED !

Un éclairage amélioré pour des dépenses énergétiques inférieures

L’ancien éclairage était limité 10 lux maximum sur les fresques de Michel-Ange pour assurer une dégradation minimale des peintures, mais aussi pour ne pas contraster avec la lumière naturelle en termes de direction et de concentration. Ces nouveaux éclairages LED permettront de diriger l’éclairage artificiel dans la même direction que la lumière naturelle. Pour parvenir à ce résultat, les luminaires ont été installés en dessous des fenêtres.

ampoules led chapelle sixtine

Vue des fresques éclairées grâce aux nouvelles LED © Governatorato dello Stato della Città del Vaticano

L’éclairage est désormais uniforme et n’éblouit pas, malgré des niveaux d’illumination nettement supérieurs que précédemment, puisqu’ils atteignent jusqu’à 100 lux. Ce niveau d’éclairage améliorera nettement la visibilité, tout en minimisant au maximum la dégradation des fresques, les LED n’émettant ni ultraviolets ni infra-rouges. De plus, la couleur émise par les LED a été adaptée pour faire ressortir au mieux les différents pigments des peintures.

Les avantages ne s’arrêtent pas là. Malgré ces niveaux d’éclairage supérieurs, la consommation énergétique est réduite de moitié. Les gains sont obtenus par l’efficacité des LED et par un contrôle précis du faisceau qui élimine les déperditions de lumière.

La Commission Européenne a subventionné ce projet pilote à hauteur de 867 000 dollars, soit un peu plus que la moitié du montant total du proje, à travers son programme de subventions pour l’intégration des technologies de l’information et de la communication. L’objectif de ce programme de subventions est de démontrer les nouvelles possibilités offertes par la technologie LED, tant en termes d’efficacité énergétique que d’amélioration de la qualité de la lumière, pour en favoriser la pénétration sur le marché.

Auteur : Matthieu Combe, fondateur du webzine Natura-sciences.com

La rédaction vous conseille aussi :