Les températures commencent à baisser et les radiateurs se rallument.  Selon l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe), poser du double vitrage permet des économies d’énergie entre 10 et 15%. Ces travaux vous permettent de bénéficier du nouveau Crédit d’impôt Transition Énergétique.

rénovation double vitrage

Lors du passage au double vitrage, il est possible de conserver le dormant existant de vos fenêtres, mais le remplacement total de l’ancienne fenêtre est plus performant et apporte une meilleure isolation.

Poser du double vitrage est une première étape indispensable pour faire baisser sa facture énergétique. C’est l’étape la plus aisément réalisable et la plus urgente. Mais il ne faudra pas pour autant oublier d’envisager une isolation plus globale de votre logement prenant également en compte le toit (de 25 à 30% d’économies), les murs (de 20 à 25% d’économies), le sol (de 7 à 10% d’économies) et les ponts thermiques (de 5 à 10% d’économies).

Un double vitrage, comment ça fonctionne?

L’intérêt du double vitrage est de permettre de réduire les pertes de chaleur en hiver et de réduire les effets de condensation due à une différence de température trop importante entre l’intérieur et l’extérieur. Pour parvenir à ce résultat, un double vitrage est simplement l’assemblage de deux verres emprisonnant une lame d’air isolante.

Le double vitrage à isolation renforcée et lame d’argon constitue la nouvelle génération de doubles vitrages. L’air y est remplacé par de l’argon. Une fine couche transparente généralement à base d’argent est déposée sur la face d’un des verres en contact avec l’argon. Cette couche supplémentaire empêche en hiver la chaleur intérieure de fuir à l’extérieur. Selon l’Ademe, « le double vitrage à isolation renforcée (VIR) a un pouvoir isolant deux à trois fois supérieur à celui d’un double vitrage ordinaire, et plus de quatre fois supérieur à celui d’un simple vitrage« .

Quelles sont les aides?

Depuis le 1er septembre 2014 et jusqu’au 31 décembre 2015, le crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE) remplace le crédit d’impôt développement durable (CIDD). Il permet de bénéficier d’un taux unique de réduction d’impôt de 30 % que l’on ouvre un seul ou plusieurs types de travaux. Avant cette date, le crédit d’impôt variait entre 10 et 25 %. Pour obtenir un taux à 25%, il fallait engager un bouquet de travaux.

Le prix du double vitrage peut varier en fonction des professionnels engagés et de la qualité de vos vitres. Mais si vous faites remplacer au moins la moitié de vos fenêtres par un professionnel, vous pourrez bénéficier d’un CITE de 30% du montant total de vos travaux. Tous les contribuables, quels que soient leurs revenus peuvent en bénéficier.

À partir du 1er janvier 2015, le recours à un professionnel portant la mention RGE, « reconnu garant de l’environnement« , sera nécessaire pour bénéficier de ce crédit d’impôt. Vous pouvez aussi bénéficier de prêts à taux zéro et des aides de l’Agence nationale de l’habitat (Anah) en fonction de vos ressources.

Plus d’informations sur les aides de rénovation énergétique

Auteur : Hugo Lebout, journaliste du webzine Natura-sciences.com


La rédaction vous conseille aussi :