Les tarifs réglementés d’électricité d’EDF augmenteront de 5 % au 1er août 2013. Une nouvelle hausse de 5 % est déjà prévue au 1er août 2014. La Commission de régulation de l’énergie et le Médiateur de l’énergie proposaient des hausses importantes entre 5 et 10 %, mais pourquoi ?

électricité hausse facture

Les coûts d’exploitation d’EDF augmentent, notamment à cause du renchérissement des énergies fossiles, des nouvelles normes de sécurité post-Fukushima en matière de sécurité nucléaire et du développement des énergies renouvelables

La Commission de régulation de l’énergie (CRE) est formelle : les tarifs réglementés d’électricité d’EDF ne permettent pas de couvrir les coûts de production, de commercialisation et d’acheminement jusqu’aux sites de consommation. Elle recommandait une augmentation des tarifs bleus d’EDF entre 7 % et 10 % durant l’été 2013, puis d’environ 3 % en 2014 comme en 2015. Mais ce n’est pas tout. La hausse de ce tarif ayant été nettement insuffisante ces dernières années, la CRE a relevé un manque à gagner de 1,47 milliards d’euros pour EDF en 2012. Le consommateur devra payer. Si ce rattrapage avait été effectué intégralement cette année, il aurait entraîné une hausse supplémentaire des tarifs bleus de 7,6 %.

Le Gouvernement a finalement écouté les recommandations du Médiateur de l’énergie. Ce dernier recommandait une hausse des tarifs réglementés de 5 % en 2013, et à nouveau en 2014 et 2015 afin d’éviter des rattrapages trop brutaux pour le consommateur. Pour plus de lisibilité, il préconise une fixation annuelle des prix et non plus trimestrielle, comme c’est le cas actuellement.

Des charges qui augmentent

Les charges d’EDF ont sensiblement augmenté entre 2007 et 2012. La CRE relève des investissements en hausse, notamment en raison de la hausse du prix des combustibles et de la maintenance du parc nucléaire, avec les exigences post-Fukushima. Les coûts d’EDF ont ainsi augmenté de 10,2 % par an pour l’ensemble des charges de production, de 2,9 % pour les charges de capital et de 6,3 % pour les dépenses commerciales.

Compte tenu de l’augmentation structurelle des coûts de l’électricité, le Gouvernement rappelle l’importance de mettre en place rapidement le plan de rénovation énergétique pour améliorer l’efficacité énergétique des habitations. Ainsi, même si le coût du kWh augmente, la facture payée par le consommateur devrait rester sensiblement inchangée.

Selon l’Observatoire des marchés de l’électricité, du gaz naturel et du CO2  publié par le CRE au 31 mars 2013, 92 % des sites de consommation d’électricité étaient aux tarifs réglementés d’EDF. Pour les clients résidentiels, seulement 2,2 millions de sites sur un total de 31 millions sont en offre de marché chez un fournisseur alternatif. Pourtant, pour un client moyen, l’offre la moins chère proposée sur le marché est 4 % inférieure au tarif réglementé TTC. Changer de fournisseur, voici une autre façon de faire des économies ! En plus, il est possible de choisir un opérateur d’électricité verte (Lampiris ou Planète Oui) pour soutenir le développement des énergies renouvelables !

Auteur : Matthieu Combe, fondateur du webzine Natura-sciences.com


La rédaction vous conseille aussi :

  • Une solution pour payer moins cher sa facture d’électricité, c’est de faire comme nos voisins.

    En consommant moins, on peut faire de substantielles économies. Et cela est possible puisque nos voisins y arrivent. Aussi, leurs nouvelles installations solaires permettent de dépenser moins pour l’électricité. On devrait s’en inspirer en France, à commencer par le sud du pays.

  • PARIS (Reuters) – Les tarifs réglementés de l’électricité devraient augmenter de 5% cette année et les deux années suivantes pour donner plus de visibilité aux ménages sur les coûts de l’énergie, estime mardi le Médiateur de l’énergie, qui vient en aide aux consommateurs.

  • Archimède

    Une solution intéressante existe pour ceux qui en ont la possibilité matérielle : l’électricité solaire.

    http://energeia.voila.net/solaire/solaire_tarif_bleu.htm

    La comparaison des tarifs montre que le solaire devient de plus en plus intéressant pour produire au moins une partie de l’électricité que l’on consomme.