En 2009, la puissance éolienne totale installée dans le monde s’élevait à 157.598 mégawatts, soit une puissance nominale d’au moins 130 centrales nucléaires.

Parc éolien situé à proximité de Caen

Parc éolien situé à proximité de Caen

Les Etats-Unis, l’Allemagne et la Chine constituent le top 3 des puissances éoliennes installées en 2009. Celles-ci y sont respectivement de 35.159 et 25.104 MW. En revanche, pour savoir dans quels pays l’éolien est vraiment important dans le mix énergétique, il convient d’étudier la puissance éolienne installée par habitant, plutôt que la puissance éolienne totale.

L’Allemagne garde une bonne place avec ses 315 W installés par habitant. Les Etats-Unis n’en présentent que 114. Et la place de la Chine dégringole avec ses 19 W. Les pays ayant le plus de watts éoliens installés par habitant sont alors le Danemark (626 W), l’Espagne (416 W) et le Portugal (330 W).

L’éolien en France…

518 éoliennes ont été installées en 2009, portant le parc à 2 914 unités à la fin de cette année-là. Fin juin 2010, la puissance éolienne installée atteint 5 000 MW en France. Cela représente 1,7 % de la consommation électrique du pays et 80 watts par habitant. Le Grenelle de l’environnement a fixé un objectif de 25 000 MW, soit 12 000 éoliennes installées en 2020. A cette date, les éoliennes devraient produire 10% de l’électricité du pays.

Les zones régulièrement et fortement ventées se situent sur la façade ouest du pays, de la Vendée au Pas-de-Calais, en vallée du Rhône et sur la côte languedocienne. Les régimes des vents sont différents dans ces trois secteurs, ce qui les rend complémentaires les uns des autres.

Le Danemark, un exemple éolien à suivre ?

Le Danemark est le premier fabricant d’éoliennes au monde et pays leader en matière de parcs éoliens offshore. Plus de 30 000 personnes travaillent dans la filière éolienne, qui constitue le troisième poste d’exportation du pays. L’éolien y fournit environ 20% de l’électricité totale du pays.

L’Assocation Danoise pour l’Industrie Eolienne (DWIA) a prévu un objectif de 50 % de la consommation en 2020, ce qui exige un taux de croissance annuel d’environ 160 MW.

Cependant, le Danemark souvent présenté comme un exemple de développement durable cache de sombres surprises. Ainsi, le Danemark est le pays européen qui émet le plus de CO2 pour produire son électricité : 0.84 kg CO2 / kWh électrique. Cela est dû au fait que les moyens de pointe pour pallier au manque de vent y sont, le plus souvent, des centrales au fioul ou au charbon. La situation allemande est proche avec l’émission de 0.6 kg CO2 / kWh électrique.

A l’opposé, en France, les émissions ne sont que de 0.09 kg CO2 / kWh électrique grâce au parc nucléaire. Quant à la Suède, elle n’en émet que 0,04 grâce à son électricité hydraulique associée à l’éolien…

Auteur : Matthieu Combe, fondateur du webzine Natura-sciences.com


La rédaction vous conseille aussi :

  • Carré Jean

    Les techniques éoliennes sont pratiquement définies par un seul constructeur de pales.
    Evidemment c’est pratique, çà évite de se poser des questions.
    Pour lui, l’important c’est de réaliser du matériel qui tienne quelques temps, La performance de la machine à équiper ;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;
    Ainsi elles ne sauraient ne pas recourir au décrochement aérodynamique, d’où ne pas fonctionner à son approche.
    Mais à ce voisinage, peu de résultante motrice ce qui est le but de cette pale portante.
    Ainsi,, peu performant, l’éolien va dans le mur.