L’arrêté limitant l’allumage des vitrines de commerces, des bureaux et des façades extérieures des magasins et bâtiments est enfin publié au Journal Officiel ! À partir du 1er juillet 2013, il permettra de faire des économies d’énergie, réduire les perturbations sur les écosystèmes et la pollution lumineuse.

arrêté vitrine éclairage éteinte la nuit

Les bureaux, vitrines et façades devront être éteints la nuit à partir de juillet. © Reuters

Estimées à 2 TWh par an par l’ADEME, les économies d’énergie attendues par cette mesure équivalent à la consommation électrique annuelle d’environ 750 000 ménages. Elles s’accompagneront d’une baisse des émissions de CO2 de 250 000 tonnes.

Concrètement, qu’est-ce que cela va donner ?

Dès le 1er juillet 2013, les éclairages intérieurs des locaux et bureaux devront être éteints une heure après le départ des employés. Les éclairages extérieurs seront éteints au plus tard à 1 heure du matin. De même, les éclairages des vitrines de commerce ou d’exposition seront éteints au plus tard à 1h du matin, ou une heure après la fin d’occupation locaux si celle-ci intervient plus tard. Les vitrines pourront être allumées à partir de 7 heures du matin ou une heure avant le début de l’activité si celle-ci s’exerce plus tôt. Les éclairages des façades des bâtiments ne pourront être allumés avant le coucher du soleil.

Toutefois, pour les façades et les vitrines, le texte prévoit la possibilité pour le préfet d’accorder des dérogations pour la veille des jours fériés, la période des illuminations de Noël, lors d’évènements exceptionnels à caractère local, ou dans des lieux présentant un intérêt touristique exceptionnel.

Cette disposition permet de réduire l’empreinte de l’éclairage artificiel sur l’environnement nocturne. Les éclairages artificiels nocturnes peuvent constituer une source de perturbations significatives pour les écosystèmes, en modifiant la communication entre espèces, les migrations, les cycles de reproduction ou encore le système proie-prédateur. L’impact de la lumière artificielle nocturne sur le sommeil, en perturbant l’alternance jour-nuit, a également fait l’objet de réflexions par l’Institut National du Sommeil et de la Vigilance (INSV), qui proposera des actions courant 2013.

Cet arrêté s’inscrit pleinement dans les objectifs du débat national sur la transition énergétique. Un bilan du dispositif sera réalisé en janvier 2014.

Auteur : Matthieu Combe, fondateur du webzine Natura-sciences.com


La rédaction vous conseille aussi :