Selon l’ADEME, l’isolation de la toiture est souvent la plus rentable, la plus simple et la plus rapide à réaliser. Et grâce au dispositif des Certificats d’Économie d’Energie (CEE), plusieurs acteurs proposent l’isolation des combles à 1 euro.

isolation combles perdus

L’isolation de la toiture et principalement des combles perdus est l’opération la plus rentable. PHOTO//

Un bâtiment perd sa chaleur de deux façons. Les principales fuites se font à travers ses parois : vitrages, murs, toiture, planchers. D’autres se font par renouvellement d’air. Cela concerne les ventilations et le comportement des usagers, notamment les ouvertures des portes et fenêtres. Mais il faut aussi ajouter à celles-ci les ponts thermiques, ces points de la construction où l’isolation manque et qui permettent des infiltrations d’air. Et contrairement aux idées reçues, les pertes de chaleur d’un bâtiment se font avant tout par la toiture et non par les fenêtres. À elle seule, la toiture est responsable de 25% à 30% des pertes de chaleur d’une maison.

Isoler en priorité sa toiture !

« L’isolation de la toiture est souvent la plus rentable, assure l’ADEME. C’est la première étape à réaliser car le potentiel d’économies d’énergie est important. » Notamment, l’agence insiste sur l’importance d’isoler les combles perdues du logement chauffé. Pour une meilleure performance environnementale, l’isolation pourra se faire grâce à des produits bio-sourcés (fibres de bois ou de chanvre). Il est également possible d’isoler les combles habitables par l’intérieur ou l’extérieur.

pertes thermiques batiment

Indication des pertes de chaleur d’une maison traditionnelle non isolée. Source: ADEME.

Par ailleurs, l’isolation des combles est une opération assez simple. Elle permet d’éviter les pertes de chaleur et donc de diminuer la consommation de chauffage et la facture énergétique. Elle génère aussi davantage de confort en limitant la pénétration de la chaleur en été et sa perte en hiver.

Lire aussi : Quelles aides pour la rénovation énergétique de votre logement ?

Une bonne isolation selon l’ADEME?

Pour l’ADEME, une isolation réussie est associée à une ventilation efficace (ventilation mécanique contrôlée – VMC – hygroréglable, double flux…). Puis, il faut faire la chasse aux entrées d’air « parasites », en supprimant les ponts thermiques. Ces derniers se trouvent notamment aux jonctions entre la toiture et les murs, entre les murs et les menuiseries des fenêtres, entre les planchers et les murs, à la jonction du balcon et du mur et au niveau des montants des ossatures, des chevrons, des points de fixation…

Enfin, et ce n’est pas la moindre des raisons : isoler sa maison améliore l’indice de performance énergétique de son logement. Ainsi, la valeur patrimoniale à la revente ou à la location s’en trouve renforcée.

L’isolation des combles à 1€

Vous avez peut-être vu le programme d’isolation des combles à 1€, pose et matériel compris. Il n’y a pas d’arnaque à l’horizon. Celui-ci est financée via le dispositif des Certificats d’Économie d’Énergie (CEE). Les CEE permettent en effet aux particuliers de faire financer leurs travaux d’économies d’énergie par les fournisseurs d’énergie : énergéticiens, vendeurs de carburant, réseaux de chaleur… Des entreprises jouent le rôle d’intermédiaire entre ces entreprises qui ont des obligations d’économie d’énergie et les demandeurs.
L’isolation des combles se fait en moins d’une journée par des installateurs qualifiés RGE (Reconnu Garant de l’Environnement), spécialisés dans les travaux de rénovation énergétique. La certification RGE des installateurs et le produit utilisé apportent une garantie sur la qualité de la prestation.

La Prime Isolation est réservée aux ménages ayant des revenus modestes. Pour être éligibles en tant que particulier, le revenu fiscal de référence du foyer qui fait la demande doit être inférieur aux plafonds de l’Agence nationale d’amélioration de l’habitat (Anah). Soit un plafond d’environ 35.000 € pour un couple sans enfants en Ile-de-France et 27.000 € ailleurs.

Les CEE permettent aussi de financer près de 400 opérations standardisées ou spécifiques d’économies d’énergie. Ils financent les travaux d’isolation de toute sorte de toiture, de murs, plancher… Mais aussi l’achat de chaudières performantes, d’énergies renouvelables, d’ampoules LED, de double vitrage…

Auteur : Raphaël Petit, journaliste du webzine Natura-sciences.com

La rédaction vous conseille aussi :