Après Nos enfants nous accuseront, Severn et Tous Cobayes, Jean-Paul Jaud nous propose son nouveau film documentaire « Libres ! », une véritable fable poétique contre les risques de l’énergie nucléaire. Au cinéma depuis le 11 mars 2015.

libres documentaire nucléaire

Le poète Jotaro Wakamatsu au Japon
Photo : Béatrice Camurat Jaud © J+B Séquences

Ce documentaire alterne entre 3 milieux, montre 3 destins différents. En France, des enfants participent à un stage « Musique et Nature » dans la ferme bio de La Gravelle, non loin de la centrale nucléaire du Blayais (Gironde). A Fukushima, le nucléaire a montré toute son horreur. Sur l’île danoise de Samsø, un autre destin a été décidé : les habitants obtiennent leur énergie uniquement à partir d’énergies renouvelables.

Ces trois milieux permettent de se questionner sur l’énergie que nous désirons pour notre avenir. Le Japon a connu un accident nucléaire et la France se questionne sur la menace d’un accident nucléaire. A Samsø, l’énergie est citoyenne et tout le monde en profite. « Si quelqu’un possède l’énergie et que vous devez la lui acheter, vous êtes alors limité. Votre liberté est amoindrie. Le plus d’énergie vous pourrez produire par vous-même, le plus libre vous serez. Vous pourrez décider comment l’administrer. Je pense que l’énergie est très proche de la liberté. Les énergies privées et la liberté sont deux choses contradictoires sous beaucoup d’aspects. » estime Søren Hermansen, de l’Académie de L’Énergie de l’Île de Samsø.

Apprendre les leçons de Fukushima

libres jean-paul jaud

Affiche officielle du film

La centrale nucléaire du Blayais, près de Bordeaux, a frôlé l’accident nucléaire majeur en 1999. Une partie de la centrale nucléaire a été inondée et le système de refroidissement est tombé en panne. En cas de fusion du réacteur n°1, l’ensemble de la côté Atlantique serait devenue radioactive. Par chance, le moteur de secours, bien qu’inondé, ne s’est pas arrêté.

Mais à Fukushima, la catastrophe n’a pas pu être évitée. Les bâtiments désertés tombent peu à peu en décrépitude.Les travaux de décontamination engendrent le retrait de milliers de tonnes de terres radioactives. Pendant ce temps, la plupart des habitants ont été relogés dans des camps dédiés. Mais certains ont préféré rentrer chez eux : la radioactivité les contamine peu à peu.

Avec ces parallèles, Jean-Paul Jaud veut montrer à quel point notre liberté est menacée par les centrales nucléaires : qu’arriverait-il en France si un tel accident se produisait ? Son documentaire oppose la liberté des enfants français insouciants en pleine nature à la « mise en cage » des enfants japonais près de Fukushima. Ces derniers jouent dans un terrain couvert pour éviter les radiations… Les enfants en exil de leur ville natale, réfugiés et isolés de leurs amis et de la nature, prennent brutalement conscience de ce qu’ils ont perdu à jamais. En France, le destin de nos enfants est encore incertain. Dans l’île de Samsø, le leur est tout tracé : ils sont libres et profitent pleinement de l’énergie offerte par la nature.

Le nucléaire continue son développement. Un autre accident se produira… Mais où et quand ? Personne ne peut le prédire. Si cela devait arriver en France une grande agglomération, comme Marseille, Lyon ou Paris pourraient être rayée de la carte.

Bande-annonce de Libres !


Interview intégrale de l’ex-premier ministre Japonais sur le déroulement de l’accident de Fukushima


Auteur : Matthieu Combe, fondateur du webzine Natura-sciences.com

La rédaction vous conseille aussi :