Jeudi 4 septembre, lors de sa conférence de presse de rentrée, Ségolène Royal, ministre de l’Écologie, du Développement durable et de l’Énergie, a confirmé le début du déploiement des compteurs communicants Linky pour 2015. 5 milliards d’euros vont être investis, avec près de 10 000 emplois à la clé sur la période 2014-2020, dont une grande partie en France.

Linky compteur communiquant

Linky est un compteur communiquant capital pour la transition vers le réseau électrique intelligent de demain ©PHOTOPQR/LA MONTAGNE

Faisant suite à l’annonce de la ministre Ségolène Royal, les groupes  Itron et Sagemcom ont déclaré avoir été choisis par ERDF comme principaux fournisseurs pour la première phase de déploiement des compteurs Linky. Dans le cadre de ce contrat, Itron va fournir de 1,2 millions à 1,6 millions des compteurs communicants Linky et Sagemcom environ 1,2 millions. Ces compteurs seront livrés de septembre 2015 à fin 2016. La première phase de déploiement massif du compteur Linky vise à déployer 3 millions de compteurs communicants d’ici 2017.

«  L’attribution de ces marchés marque une étape importante pour ERDF, et donne le coup d’envoi à la phase industrielle du Programme Linky  », explique Bernard Lassus, Directeur du Programme Linky d’ERDF. D’ici 2020, 80 % des compteurs électriques doivent être communicants d’ici 2020, conformément à la directive européenne efficacité énergétique. A terme, les 35 millions de compteurs du parc seront remplacés.

Le déploiement de Linky devrait commencer simultanément sur tout le territoire. « Nous allons déployer Linky un peu en peau de léopard. Nous allons passer des appels d’offres pour que le déploiement commence dans tous les départements, sur des secteurs précis, en se poursuivant progressivement et en s’appuyant sur les retours d’expérience », explique Bertrand Dauce directeur technique d’ERDF Rhône-Alpes-Bourgogne.

Quelle est la particularité de Linky ?

Les compteurs actuels mesurent uniquement l’électricité consommée et nécessitent l’intervention de techniciens pour les opérations de maintenance. À l’inverse, Linky est un compteur communicant capital pour la transition vers le réseau électrique intelligent de demain. Il peut envoyer des données et recevoir des ordres à distance sans l’intervention physique d’un technicien. Finies les journées à attendre le passage d’un technicien pour mettre en service le compteur, le relever ou changer de puissance. Ces services pourront être réalisés à distance. La facture ne sera plus estimée, mais basée sur la consommation réelle, ce qui devrait limiter les mauvaises surprises. Dès lors, il sera possible de visualiser en temps réel sa consommation d’électricité et ainsi mieux la maîtriser.

Linky permettra une meilleure intégration des nouveaux usages tels que les véhicules électriques et les énergies renouvelables. Il permettra aussi le pilotage à distance de certains équipements électriques tels que le chauffage, le chauffe-eau et le lave-linge. Linky sera capable de compiler les informations sur l’état du réseau et de donner des instructions aux autres compteurs.

Linky devrait également faciliter l’ouverture des marchés en simplifiant les changements de fournisseurs. Ce changement pourra se faire à distance sans intervention de technicien. L’occasion de choisir un fournisseur d’électricité verte pour ceux qui ne l’ont pas encore fait ?

Vers le réseau électrique intelligent

Les gestionnaires de réseaux doivent faire face à l’essor des énergies renouvelables, sources de production d’électricité intermittentes et décentralisées qui rendent plus difficile l’équilibrage entre la demande et l’offre d’électricité. Demain, le réseau intelligent devra permettre de réduire les pics de consommation sur le réseau et ainsi d’en augmenter l’efficacité énergétique tout en favorisant les économies d’énergie. Au-delà de l’acheminement de l’électricité, le réseau intelligent devra en permettra le stockage. En cela, le compteur Linky, qui rendra possible un suivi beaucoup plus fin et en temps réel, constitue la première étape du développement de réseaux d’électricité intelligents.

Dans le secteur de l’électricité, les compteurs intelligents permettent la maîtrise de la demande en période de pointe. Pour cela, ils permettent d’agir directement sur la consommation des clients, avec le contrôle à distance, l’incitation financière et, parfois, le forçage par« délestage » pour les besoins de stabilité du système électrique. Ainsi, l’arrêt ou le report de la consommation pendant un certain temps est rendu possible.

« Les trois fonctions les plus visées par le contrôle à distance sont la climatisation (chauffage et refroidissement) et l’eau chaude sanitaire. Le pilotage du thermostat individuel, dans une fourchette de quelques degrés et pendant une heure maximum, a peu d’incidence sur la qualité de vie du consommateur et permet d’obtenir des résultats significatifs en termes de Maîtrise de Demande d’Energie », analyse Rhita Chatila, Consultante Senior chez Steria dans son avis « À quel point le comptage intelligent est-il un atout dans la maîtrise de la consommation d’énergie ? ».

Auteur : Matthieu Combe, fondateur du webzine Natura-sciences.com


La rédaction vous conseille aussi :