70% de la population mondiale vivra dans les villes en 2050. Le développement des technologies de la ville intelligente et de mix énergétiques basés sur les énergies renouvelables pourrait faire imposer le véhicule électrique comme solution de la future mobilité. À l’occasion du salon eCarTec Paris, le Dr Anthony Thomson a présenté un système de charge par induction qui devrait faciliter l’adoption de ce véhicule.

recharge par induction

Des tests grandeur nature sont en cours pour valider la technologie de recharge par induction à Londres. © Qualcomm

Le système de recharge actuel freine l’essor des véhicules électriques. Le futur doit proposer des systèmes de recharge intelligents, rapides, sécurisés, faciles et disponibles partout. Pour pouvoir rouler sur de grandes distances, il faudrait que la batterie puisse se recharger pendant que l’utilisateur roule. La société Qualcomm, qui s’est illustré dans l’innovation sans fil et dans le traçage des véhicules, y travaille. « L’acte de recharger doit être simple et automatique et convivial », insiste le Dr Anthony Thomson, Vice président de Qualcomm. « Nous pensons que le chargement sans câble va augmenter l’adaptation du véhicule électrique », prévoit-il.

Qualcomm développe ainsi un système de recharge sans fil, appelé Halo, qui recharge la voiture électrique par induction magnétique grâce à une bobine primaire située au niveau de l’infrastructure et une bobine secondaire placée dans le véhicule. On parle aussi de technologie WEVC : Wireless Electric Vehicle Charging. Le transfert d’énergie se fait entre l’infrastructure de base placée au sol et le véhicule qui se gare au dessus. La technologie irait de 3 kW jusqu’à 20 kW. La société travaille également au développement de systèmes de recharges sur route lorsque la voiture roule.

Différents leviers sont étudiés pour permettre l’échange bidirectionnel d’énergie. Ainsi, le véhicule pourra également redonner de l’énergie au réseau, dans un système de consommation et de production intelligents d’électricité (voire Quand la voiture électrique diminuer les pics de demande électrique !)

qualcomm halo

Principe de fonctionnement de la technologie. © Qualcomm

Un essai est actuellement mené à Londres en partenariat avec Renault. Il devrait permettre d’avoir un retour d’expériences suffisant pour construire la réglementation de cette technologie. Des discussions sont en cours avec différents fabricants pour développer ce système en série. « D’ici 2016, ces systèmes de charges devraient se développer », prévoit le Dr Anthony Thomson.

Si l’on ne sait pas encore quand aura lieu le point de bascule vers un taux d’adoption massif, « On s’approche d’un stade où les véhicules électriques seront attrayants. Ce sera un choix positif et non plus contraignant », imagine-t-il.

Auteur : Matthieu Combe, fondateur du webzine Natura-sciences.com


La rédaction vous conseille aussi :