L’avenir de la lumière écologique repose sur les ampoules LED, plutôt que les lampes fluocompactes. On revient sur les raisons qui motivent cette prévision !

starled

Ampoule disponible sur le marché à 120 LED SMD consommant 6 W. Ampoule équivalente à une ampoule incandescente de 50-60 W. © Natura Sciences

IMS Research prévoit que les ventes de lampes s’élèveront à 9 milliards dans le monde en 2020. Pendant quelques années, le marché mélangera encore lampes incandescentes, halogènes, fluocompactes et LED. En 2020, IMS Research estime que les LED  constitueront entre 2 et 3 milliards de ces lampes, les fluocompactes représenteront encore une grande partie des ventes. Toutefois, Philips prévoit une pénétration des LED beaucoup plus rapide qu’IMS Research. Ainsi, selon Jan Denneman, Vice-Président du Développement durable et des normes industrielles chez Philips, la pénétration des LED ne devrait pas dépasser 20-25 % en 2013, mais déjà atteindre 45 % en 2016 et représenter 70 % de l’éclairage général en 2020.

Que cela soit pour choisir des ampoules, des spots ou un neon tube led, il faut savoir déchiffrer les informations livrées par les emballages. Pour vous faciliter la tache, Natura Sciences a élaboré un guide pour choisir vos ampoules. Celui-ci permet de comprendre l’étiquette-énergie, la température de couleur, la durée de vie, le flux lumineux, l’efficacité lumineuse, l’indice de rendu des couleurs, le nombre de cycles d’allumage / extinction, etc.

Ne pas oublier le recyclage des LED !

Lorsque les ampoules ne fonctionnent plus, déposez-les dans les Lumibox en magasins de proximité. Les lampes collectées sont recyclées au fur et à mesure dans les centres de traitement partenaires de Récylum en France et en Belgique. Le verre constitue 88 % du poids des lampes fluocompactes. Les métaux comme le fer, l’aluminium ou le cuivre représentent 5 % de leur poids. Les plastiques représentent quant à eux 4 % de leur poids, mais ne sont pas recyclés, car les volumes sont insuffisants pour la mise en place d’une filière économiquement viable. Ils sont aujourd’hui principalement valorisés thermiquement. Les poudres fluorescentes recouvrant l’intérieur des lampes représentent 3 % du poids des lampes. Constituées de terres rares telles que l’yttrium, le terbium et l’europium, les poudres fluorescentes sont désormais traitées et les terres rares sont recyclées dans deux usines du groupe Solvay. Enfin, le mercure (0,005%) contenu dans les poudres fluorescentes est vitrifié et également stocké en centres de stockage des déchets ultimes.

Si le choix des LED n’est pas encore très développé dans les grandes surfaces, les sites de ventes se multiplient. Le site Starled, par exemple, vous offre un large choix d’ampoules LED et d’accessoires en intérieur ou extérieur (en savoir plus).

Auteur : Matthieu Combe, fondateur du webzine Natura-sciences.com

Publi-rédactionnel

La rédaction vous conseille aussi :