Une nouvelle étude scientifique révèle que la forêt du Chaco au Paraguay – le dernier refuge des Indiens ayoreo isolés – connaît le taux de déforestation le plus élevé du monde.

déforestation

Les Ayoreo sont les derniers Indiens isolés vivant en dehors du bassin amazonien. © GAT / Survival

L’étude menée par l’Université du Maryland constate que « les forêts du Chaco au Paraguay (…) connaissent une déforestation rapide en raison de la multiplication des fermes d’élevage. Il s’agit du plus haut taux de déforestation dans le monde ». Des images satellites montrent l’effarante progression de la déforestation du Chaco entre 1990 et 2013 – et révèlent que l’une des dernières parcelles de forêt restantes est le territoire revendiqué par les Ayoreo. Comme de nombreux peuples indigènes dans le monde, les Ayoreo dépendent étroitement de la forêt qu’ils protègent depuis des milliers d’années.

Le ministère de l’Environnement du Paraguay a récemment provoqué l’indignation en accordant des licences d’exploitation de la forêt des Ayoreo à la compagnie brésilienne d’élevage Yaguarete Pora SA et à Carlos Casado SA (une filiale de la société espagnole de construction Grupo San José) en dépit du fait que cette forêt soit située dans une réserve de biosphère de l’Unesco. Les Ayoreo isolés sont contraints de fuir devant l’avancée des bulldozers qui détruisent leur forêt. Tout contact avec les étrangers peut leur être fatal car ils n’ont pas d’immunité contre les maladies que ces derniers introduisent.

Dans un appel urgent au Rapporteur spécial des Nations-Unies sur les peuples indigènes, l’organisation ayoreo OPIT insiste sur le fait que « la protection des forêts et des territoires [des Ayoreo et des membres isolés de leur groupe] est vitale ». « Les projets de développement de l’‘élevage de Yaguarete et de Carlos Casado sur la terre ancestrale des Ayoreo-Totobiegosode vont dévaster et faire disparaître leur système forestier et toutes leurs ressources naturelles. » précise-t-elle.

« Pour combien de temps encore le Paraguay va-t-il se faire gloire de ses deux réserves de biosphère de l’Unesco? Avec le taux de déforestation le plus élevé au monde, le Chaco finira par disparaître et avec lui l’unique groupe d’Indiens isolés du pays. Le gouvernement paraguayen doit prendre des mesures d’urgence pour empêcher les éleveurs brésiliens de détruire son patrimoine avant qu’il ne soit trop tard pour le Chaco, et trop tard pour les Ayoreo », commente Stephen Corry, directeur de Survival International.

Auteur : Survival International

La rédaction vous conseille aussi :