Court répit pour la banquise arctique en 2013 !

Paru le 01.10.13 - Dernière modification le 08.08.14 - Pas de commentaires

Le 16 septembre 2012, la banquise arctique battait son record historique de fonte des glaces. L’été 2013 autour de l’océan glacial Arctique n’a pas suivi la tendance de 2012 et s’est révélé plus froid que ces dernières années.

banquise arctique

Des scientifiques regardent leur bateau couper la glace de mer pluriannuelle dans l’Océan Arctique. ©NASA/Kathryn Hansen

Cette année, la banquise a atteint son minimum dès le 13 septembre. Sur l’ensemble de l’Arctique, selon le National Snow and Ice Data Center (NSIDC), la banquise pluriannuelle couvrait ce jour 5,1 millions de km2 selon les chiffres préliminaires, contre 3,41 millions de km2 le 16 septembre 2012, son minimum historique.

Selon les scientifiques du NSIDC, le plus faible recul de la banquise cette année constitue un répit temporaire pour la banquise. « Bien que cela soit une reprise très bienvenue après le record de l’an dernier, la tendance générale est encore nettement à la baisse », affirme Mark Serrez, le directeur du NSIDC. Car malheureusement, rien n’indique que l’été 2014 ne sera pas marqué par une nouvelle fonte record des banquises polaires.

Une tendance générale  à la fonte de la banquise

«La tendance que nous avons vu jusqu’à présent est une tendance générale à la baisse de l’étendue de glace d’été, ponctuée par des hauts et des bas dus à la variabilité naturelle des conditions météorologiques et des conditions de l’océan », ajoute Mark Serrez. « Nous pourrions connaître des étés avec presque pas de glace de mer sur l’océan Arctique dans seulement quelques décennies », prévoit-il.

Julienne Stroeve, scientifique du NSIDC, explique que « Malgré les basses températures, l’étendue de glace est encore tombé bien en dessous de la moyenne à long terme. C’est conforme au fait que la couverture de glace de l’Arctique est plus mince qu’elle ne l’était il y a quelques décennies. » D’après ses recherches à l’Université du Colorado, en 2013, moins de 5 millions de km2 de couverture de glace (banquise et calotte glacière) a 5 ans ou plus. Cette part était 20 % plus élevée dans les années 1980 et le début des années 1990. Les glaces âgées qui restent, sont aussi moins épaisses qu’auparavant.

Ces données viennent confirmer les prévisions du GIEC publiées dans le premier volume de son 5e rapport rendu public fin septembre 2013. Selon les experts du GIEC, il n’est pas exclu que la banquise arctique disparaisse totalement en été à partir de 2050 dans son scénario le plus pessimiste. De plus, les scientifiques notent que la fonte de la calotte glaciaire du Groenland s’est très probablement accélérée, passant de 34 milliards de tonnes (Gt) par an entre 1992 et 2001 à 215 Gt par an entre 2002 et 2011.

Auteur : Matthieu Combe

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

 

A lire dans la même catégorie

Environnement