En moins d’une semaine, 4,8 tonnes d’ivoire ont été interceptées à Mombasa, au Kenya. Le 3 juillet, 1,5 tonnes ont été retrouvées dans un conteneur censé transporter du poisson séché. Le 8 juillet, c’était au tour de 3,3 tonnes d’être découvertes dans des conteneurs qui auraient dû ne contenir que des cacahuètes ! Leur destination ? La Malaisie !

braconnage éléphants

Le 21 juin 2013, destruction de 5 tonnes d’ivoire saisies en 2009 à Manille aux Philippines © Alex Hofford / IIFAW

Cette nouvelle saisie porte à plus de 8 tonnes la quantité d’ivoire saisie impliquant le Kenya depuis le début de l’année. Cela représente au moins 800 éléphants braconnés ! Près de 3,5 tonnes d’ivoire avaient déjà été saisies en janvier 2013, dont 2 tonnes dans le port de Mombasa et 1 tonne découverte à Hong Kong en provenance de la ville Kenyane. En mai, les autorités de Dubaï avaient découvert 259 défenses d’éléphant dissimulées dans un conteneur en provenance de Mombasa.

« Les forces de l’ordre kényanes semblent plus que jamais déterminées à mettre un terme au trafic de l’ivoire », se félicite Jason Bell, Directeur du programme Éléphants du Fonds international pour la protection des animaux (IFAW). « Leurs exploits de la semaine sont à la fois réjouissants et extrêmement préoccupants. Encourageants d’abord, parce qu’ils témoignent des efforts considérables déployés pour lutter contre le commerce illégal de l’ivoire d’éléphant, mais aussi dérangeant parce que la saisie de telles quantités d’ivoire atteste de la vitesse fulgurante à laquelle le braconnage s’est développé. » explique-t-il.

La majeure partie de l’ivoire de contrebande est destinée à l’Asie, et en particulier à la Chine, où cet « or blanc » est très convoité. La disponibilité limitée de l’ivoire légal acheté par la Chine lors de la vente de stocks de certains pays d’Afrique australe en 2008 a, quant à elle, alimenté la demande, encourageant ainsi le commerce illicite de l’ivoire et le braconnage des éléphants pour répondre aux besoins du marché.

Auteur : Hugo Lebout, journaliste du webzine Natura-sciences.com


La rédaction vous conseille aussi :