Jusqu’au 24 décembre, découvrez chaque jour l’Empreinte forêt d’un nouveau produit de consommation grâce à l’association de protection des forêts Envol Vert. L’association y explique le lien entre la déforestation et la fabrication de produits courants.

calendrier avent

Jusqu’au 24 décembre, découvrez chaque jour l’Empreinte forêt d’un produit de consommation grâce à Envol Vert

Chaque produit présenté dans le calendrier de l’Avent d’Envol Vert est l’occasion d’expliquer son empreinte sur la forêt, de proposer des pistes pour la réduire et de préciser l’animal, la plante ou l’écosystème impacté par cette déforestation cachée. « C’est une campagne de sensibilisation à l’impact de nos consommation sur les forêts », précise Boris Patentreger, Coordinateur Envol Vert Amérique Latine.

Ce calendrier de l’Avent a déjà dévoilé l’impact sur la forêt et les écosystèmes des chaussures en cuir, de la crème chocolat, des cahiers, des meubles de jardins, des nuggets de poulet, du yaourt, du hachis parmentier, du poulet rôti et des Smartphones. On y découvre que ces produits menacent indirectement le loup à crinière, le tigre de Sumatra, les orangs-outans, les gorilles , le tatou et l’Amazonie.

 L’Europe, responsable de 36% de la déforestation liée au commerce

Selon la Commission Européenne, l’Europe est responsable de 36 % de la déforestation liée au commerce international. Loin devant les Etats-Unis, le Japon et la Chine. La consommation des européens joue donc un rôle majeur dans la destruction des grands massifs forestiers tropicaux.

La raison est simple : elle importe de nombreuses matières premières à risque de déforestation comme le soja, l’huile de palme, le papier, le bois mais aussi le cuir, le sucre de canne, le coltan pour la fabrication de nos produits de consommation.

L’empreinte forêt viendra rapidement compléter les notions d’empreinte écologique et d’empreinte eau. « Courant 2014 nous sortirons officiellement la méthodologie qui mesurera la surface nécessaire pour produire les matières premières qui composent nos produits », prévient Boris Patentreger

D’ores et déjà, poonne plusieurs pistes, notamment : utiliser des produits en cuir responsable, choisir du bois certifié, réduire sa consommation de produits à base de minerais rares ou de pétrole, économiser le papier (choisir du recyclé et le recycler), diversifier ses apports en protéines et choisir de la viande bio et manger moins gras.

Auteur : Matthieu Combe, fondateur du webzine Natura-sciences.com

La rédaction vous conseille aussi :