En 1992, un décret du ministère de l’Environnement impose aux producteurs et aux importateurs d’emballages de contribuer à leur valorisation. Eco-Emballages associe dans ce but industriels et collectivités. Le tri sélectif se met en place.

Opératrice au travail dans un centre de tri manuel.

Opératrice au travail dans un centre de tri manuel.

Le recyclage permet d’économiser beaucoup d’énergie et de matières premières. C’est tout là l’intérêt de le pratiquer à grande échelle correctement. Voici une brève description du fonctionnement d’un centre de tri  traditionnel.

Lors de la réception des camions, les matières collectées sont pesées et sont dirigées au lieu de stockage amont qui permet de régulariser les volumes entrant au centre. L’aire de stockage amont doit alors pouvoir stocker une quantité allant de 3 à 5 jours de collecte (Recyc-Québec, 2000). Viennent ensuite l’alimentation de la chaîne de tri et le tri en lui-même (manuel et mécanisé). Les différentes étapes demandent du personnel, des équipements et une aire spécifique.

Tri automatisé

Les matières sont déposées et entraînées par des tapis roulants jusqu’à la chaîne de tri. Plusieurs appareils permettent de faire le tri: tambour rotatif ou séparateur balistique, séparateur ferromagnétique, etc. Chaque étape permet de récupérer une sorte de matière. Les matières sont dès lors regroupées par grandes catégories et compactées. En fonction de leur contenu, les ordures sont compactées sous forme de cubes, appelés “balle”, et sont envoyées à des usines spécialisées. Il se comprend alors aisément pourquoi il ne faut surtout pas enfermer les emballages à recycler dans un sac en plastique ou ne pas mettre les emballages les uns dans les autres. Les employés du centre de tri n’ont pas toujours le temps d’ouvrir les sacs et de les vider. Ces poubelles ne seront donc pas recyclées et envoyées à l’incinérateur.

Tri manuel

Les centres de tri automatisés coûtent cher et il n’est pas possible d’en obtenir un dans les petites communes. Dans ce cas, arrivés au centre de tri, les déchets sont versés sur un tapis roulant. Le tapis passe devant des agents, qui séparent les déchets à la main, matériau par matériau. Pour simplifier leur travail, il convient de respecter les consignes de tri. Pour eux les erreurs de tri signifient risque de santé et d’hygiène, mauvaises odeurs, etc. Les déchets, ainsi triés sont compressés sous forme de « balle ». C’est sous cette forme qu’ils seront alors directement transportés vers les industries de recyclage.

Il existe des inconvénients économiques et environnementaux aux erreurs de tri. En effet, celles-ci viennent augmenter le coût de collecte et rendent plus compliquées l’obtention de subventions. De plus, un déchet non recyclable mis dans une poubelle de collecte sélective est transporté; inutilement du conteneur au centre de tri, puis, du centre de tri au lieu d’élimination. Contribuer aux économies d’essence et d’émissions de CO2 est facile !

Télécharger le poster de tri de Natura Sciences pour éviter les erreurs de tri

Auteur : Matthieu Combe, fondateur du webzine Natura-sciences.com


La rédaction vous conseille aussi :