A l’occasion de la Conférence environnementale, François Hollande est revenu sur le drame de Sivens et le décès du militant Rémi Fraisse. Ce drame a montré l’inefficacité de la concertation publique conduite jusqu’à présent dans le cadre des grands projets. Le Président de la République fait plusieurs propositions pour améliorer le débat public.

conférence environnementale hollande

François Hollande lance un grand chantier pour améliorer le débat public dans les grands projets © Arnaud Bouissou/MEDDE

« Comment se fait-il que ce projet d’aménagement puisse connaître un tel déferlement de contestations violentes ? », s’interroge François Hollande. « Nous devons être conscients des limites qui existent aujourd’hui dans le débat démocratique […] C’est toute la question du débat publique qui est ainsi posée », reconnaît-il.

L’exemple du barrage de Sivens exige donc d’améliorer la participation des citoyens dans la décision concernant l’élaboration des grands projets. « Tout doit être fait pour que sur chaque grand projet, tous les points de vue soient considérés, que toutes les alternatives soient posées, que tous les enjeux soient pris en compte, mais que l’intérêt général puisse être dégagée », prévient François Hollande. « Car il y a un intérêt général, il n’y a pas que la somme des intérêts particuliers », assure-t-il.

Des propositions pour améliorer le dialogue

Pour faire entrer les citoyens dans le débat public et assurer une meilleure transparence, François Hollande lance un grand chantier sur la démocratie participative. Son objectif sera de trouver des solutions pour garantir la prise en compte de l’impact environnemental des travaux, de façon à ce qu »il ne puisse plus y avoir de contestations qui puissent se porter avec des formes inacceptables de violences », prévient-il.

Ce chantier aura pour vocation d’aller « plus loin dans la recherche des impacts environnementaux, permettre des compensations, aller plus loin aussi dans la simplification », souhaite François Hollande. « Un mauvais projet doit être arrêté rapidement […]et un bon projet doit être mené à bien rapidement » pour éviter l’enlisement et les dépenses inutiles. De nouveaux modes d’associations des citoyens vont être explorés. François Hollande n’exclut pas le recours à un référendum local lorsqu’un projet est trop contesté.

Le Président de la République propose aussi d’améliorer les information livrées aux français. « Tous les ans, des milliers d’études d’impact sont produites », rappelle-t-il. Mais cette richesse est gâchée et inexploitée par la communauté scientifique et les citoyens. François Hollande propose donc la création d’une base de données gratuite et ouverte à tous qui rassemblerait toutes les informations en matière d’environnement et de biodiversité. « Cette transparence est la première condition de la démocratie participative », affirme-t-il.

Ce chantier sera assuré par le Gouvernement et le conseil de la transition énergétique sera associé à la réflexion. Les propositions sont attendues pour dans 6 mois. Alors pour l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes, le centre de stockage de déchets radioactifs Cigéo à Bure, la ferme des 1000 vaches, le triangle de Gonesse et tous les autres (voir la carte des Grands projets inutiles de Reporterre), l’avis des citoyens sera-t-il réellement pris en compte?

Auteur : Matthieu Combe, fondateur du webzine Natura-sciences.com


La rédaction vous conseille aussi :