Cet été, pourquoi ne pas tester la coupe menstruelle? De plus en plus de femmes l’adoptent. Elles vantent son côté pratique, économique et écologique. Mais certaines femmes la craignent, craignant d’être surprises en train de la laver. Tour d’horizon de cette méthode de protection alternative aux tampons et serviettes hygiéniques durant la période des règles.

coupe menstruelle

La coupe menstruelle est un cylindre en silicone chirurgical qui se place dans le vagin pour récupérer le sang des règles

A en croire les publicités, les menstruations seraient un épisode honteux de la vie d’une femme. Mauvaises odeurs à neutraliser grâce à des serviettes de plus en plus fines et absorbantes, parfumées… La coupe menstruelle, en encourageant les utilisatrices à interagir avec leur corps pendant leurs règles, invite à une autre vision et incite les femmes à assumer pleinement leur corps.

Assumer la menstruation

Fabriquée en silicone chirurgical souple, la coupe menstruelle ou « cup », est en forme cylindrique, terminée par une tige. Elle se place repliée dans le vagin au moment des règles où elle va se déployer et adhérer aux parois. Contrairement aux autres protections féminines, elle récupère le flux menstruel par effet ventouse au lieu de l’absorber.

La coupe menstruelle peut être portée jusqu’à 12 heures en fonction du flux et peut contenir l’équivalent d’un tiers du flux menstruel. Toutes les 12 heures, elle doit être vidée et rincée. Elle se retire alors à la main, à l’aide de la tige placée à la base du cylindre, à la manière d’un tampon. Les utilisatrices rapportent néanmoins une phase d’entraînement de quelques jours pour s’habituer à l’insérer et à la retirer aisément. Une fois retirée, la coupe se vide dans les toilettes et se rince à l’eau froide dans un lavabo. A la fin des règles, elle doit être stérilisée à l’eau bouillante.

Un prix avantageux et moins de pollution

Au cours de sa vie, une femme utilise en moyenne 11 000 protections intimes. Cela représente un budget annuel d’environ 60 euros. Une coupe menstruelle coûte entre 20 et 30 euros à l’achat. Si l’on considère un budget d’une trentaine d’euros pour 10 ans pour une coupe menstruelle, l’économie est importante.

Sans parler de la réduction des déchets. Chaque année, rien qu’en France, 4,8 milliards de tampons et serviettes sont jetés aux ordures ou aux toilettes par les 16 millions de femmes en âge d’avoir des règles. De plus, les tampons et serviettes sont blanchis avec des produits irritants (chore, eau de Javel…), qui peuvent engendrer diverses irritations. Du côté de la cup, on retrouve simplement du silicone; elles ne contiennent ni colorants, ni neutralisants d’odeurs, ni parfums ni aucun autre produit chimique et n’assèchent pas le vagin. Et avec ces avantages, il n’y a plus de crainte non plus d’être en panne de protection hygiénique !

De nombreuses marques se partagent le marché et différentes tailles sont disponibles en fonction de la taille du vagin et de l’importance des règles (comparer les coupes menstruelles). Il est ainsi souvent conseillé aux femmes ayant déjà eu un enfant de prendre une taille supérieure. Différents sites Internet existent pour commander sa coupe, à l’instar de coupe-menstruelle.raniania.fr.

Adopter la coupe menstruelle en humour

Si vous avez adopté la coupe menstruelle ou si vous ne voulez pas en entendre parler, n’hésitez pas à débattre en commentaire !

Auteur : Raphaël Petit, journaliste du webzine Natura-sciences.com

La rédaction vous conseille aussi :