Depuis mai 2013, deux éco-organismes collectent et recyclent les mobiliers usagers des particuliers et des professionnels sur l’ensemble du territoire. Tous les « metteurs sur le marché » payent une éco-contribution pour financer la filière.

recyclage meubles

Bonne nouvelle : plus besoin d’abandonner ses meubles dans la nature, 2 nouveaux éco-organismes les collectent et les recyclent pour vous !

Chaque année, ce sont 1,7 million de tonnes de produits mobiliers qui arrivent en fin de vie, soit l’équivalent de 170 fois le poids de la tour Eiffel ! Sur ce total, en 2012, 3 % environ ont été réemployés ou réutilisés, au travers des réseaux de l’économie sociale et solidaire et seulement 23 % ont été recyclés. La plus grande part du gateau revient à la mise en décharge (55 %) et à l’incinération (22 %).

Il était donc temps d’améliorer les choses ! C’est chose faite, cette année, avec la création de deux nouveaux éco-organismes, l’un pour les meubles des particuliers, Eco-mobilier, l’autre pour ceux des entreprises et des collectivités, Valdelia. TPE, PME, industrie ou collectivité (scolaire, santé, loisirs, culture, commercial), hôtel, café ou restaurant peuvent utiliser les services de Valdelia.

Ces éco-organismes, créés par les industriels du secteur à qui la loi Grenelle 2 de 2010 impose de gérer leurs déchets, sont financés depuis le 1er mai par une éco-contribution. Cette dernière est affichée sur le prix de vente et est reversée à l’éco-organisme pour financer la collecte et le recyclage des produits.

Améliorer les taux de recyclage des meubles

Les objectifs d’Eco-mobilier sont ambitieux : bien que la filière ne soit pas encore opérationnelle, elle espère réutiliser et recycler 45 % des déchets d’ameublement en 2015 contre 23 % en 2012. D’ici à 2017, 80 % des déchets devront être recyclés, réutilisés ou valorisés énergétiquement, contre 45% en 2012. Pour Valdelia, l’objectif est d’atteindre un taux de recyclage de 75 % à l’horizon 2017.

Pour les particuliers, Eco-mobilier est en train de déployer un réseau de points de collecte. L’éco-organisme diversifie les solutions pour offrir à tout un chacun la solution la plus adaptée à ses besoins. Il y aura bientôt des bennes «meubles» prenant tous les meubles, y compris les matelas, dans les déchetteries, des benne en magasins, des reprises à la livraison et des collectes complémentaires auprès des particuliers à l’occasion d’événements (fêtes, marchés, foires…) ou dans des sites très fréquentés (parkings d’hypermarchés, places publiques…).

Si le dispositif pour les particuliers est encore en cours de construction, celui pour les professionnels est déjà composé de 19 sites de regroupement et 22 centres de traitement répartis dans 37 départements français. Valdelia met à disposition des entreprises un contenant en pied d’immeuble dès que le lot de meubles est supérieur à 2,4 tonnes et 20m3. En dessous de ces quantités, Valdelia propose un point d’apport volontaire au plus proche des locaux.

Pour les deux éco-organismes, les meubles en bon état seront réorientés vers les entreprises de l’économie sociale et solidaire pour du réemploi. Les autres meubles seront transformés en matières premières secondaires (bois, plastique, métal) pour produire de nouveaux produits. Enfin, le reste sera incinéré.

Auteur : Matthieu Combe, fondateur du webzine Natura-sciences.com


La rédaction vous conseille aussi :