Pour sensibiliser davantage les citoyens au tri des papiers, Ecofolio lance une nouvelle campagne d’affichage. Pendant deux semaines, 4 visuels humoristiques vont être affichés sur plus de 22 000 panneaux à travers toute la France. Cette nouvelle campagne d’affichage se déroulera du 10 au 16 octobre, et du 31 octobre au 6 novembre dans plus de 200 villes. Elle touchera près de 35 millions de Français. 

3 visuels de la campagne de sensibilisation au recyclage des papiers lancée par Ecofolio le 8 octobre 2012. © Ecofolio, Montage Natura Sciences

3 visuels de la campagne de sensibilisation au recyclage des papiers lancée par Ecofolio le 8 octobre 2012. © Ecofolio, Montage Natura Sciences

Les messages, mettant en scène tous les papiers (enveloppes, prospectus, cahiers et journaux) se déclinent, de façon décalée, sur le concept de la « réincarnation ». Les papiers ont en effet plusieurs vies. Recyclables jusqu’à cinq fois,  les papiers recyclés diminuent l’ajout de fibres vierges issues du bois dans les processus de fabrication. La consigne est simple « Tous les papiers se trient et se recyclent ». À cette occasion, découvrez l’entretien de Natura Sciences avec Géraldine Poivert, directrice générale d’Ecofolio, pour en savoir plus sur Ecofolio, ses missions et le recyclage des papiers en France.

Un vivier important d’économies et d’emplois

Le papier constitue le premier matériau recyclable en poids. Selon l’Ademe, il constitue près de 14,5% de la poubelle des français avec 65 kg par habitant et par an. Il constitue également le premier consommable de bureau avec 60 kg de papiers par an et par employé. En France, cela représente 4,1 millions de tonnes de papiers qui se retrouvent chaque année dans les poubelles.

Recycler ses papiers permet d’économiser les ressources naturelles en eau et bois et faire baisser la consommation d’énergie et les émissions de gaz à effet de serre. La production de papiers recyclés nécessite en effet 3 fois moins d’énergie, consomme 3 fois moins d’eau et diminue de 30 % les émissions de CO2 par rapport à la production de papiers issus de fibres vierges.

Le tri, la collecte et la préparation de la matière première secondaire représentent aussi un vivier d’emplois non délocalisables en expansion. L’économie circulaire des papiers de la production à la préparation de la matière première secondaire, en passant par le tri et la collecte, représente près de 130 000 emplois en France.

Une eco-participation en hausse

Malgré le contexte de crise, les metteurs en marché ont fait un effort collectif majeur. Ils ont accepté une augmentation de 25% de l’éco-contribution pour le début de l’année 2013. Dès 2013, Eco-Folio versera donc aux collectivités 15 euros de plus par tonne de déchets de papier recyclé, passant de 65 euros à 80 euros par tonne. Cette incitation a notamment pour but de détourner le gisement de papier usagé de bureau de l’incinération au recyclage.

Auteur : Matthieu Combe, fondateur du webzine Natura-sciences.com


La rédaction vous conseille aussi :