L’ADEME et l’Institut de l’économie circulaire organisent les 2e assises de l’économie circulaire à Paris les 16 et 17 juin. Si l’on parle de plus en plus de ce concept, il continue d’être vague pour beaucoup. Afin de faciliter sa compréhension, l’Ademe Bourgogne a produit une vidéo, on ne peut plus clair, de 3 min !

économie circulaire

L’économie circulaire répond aux 3 piliers du développement durable

Selon l’ADEME, « l’économie circulaire peut se définir comme un système économique d’échange et de production qui, à tous les stades du cycle de vie des produits (biens et services), vise à augmenter l’efficacité de l’utilisation des ressources et à diminuer l’impact sur l’environnement tout en développant le bien-être des individus ».

Ce n’est pas assez clair? Explicitons un peu. Notre appareil de production n’est pas « durable ». Certes, le recyclage se développe, mais il a ses limites (on ne peut pas tout recycler et peu de matériaux sont recyclables à l’infini) ; la production de déchets ne cesse donc d’augmenter. La hausse de la demande en matières premières se poursuit également, la pollution s’aggrave. Conséquences : les ressources s’épuisent, notre environnement se dégrade et les prix augmentent. Il faut donc remplacer notre économie linéaire, par une économie en boucle qui utilise les ressources de façon plus efficace et diminue l’impact sur l’environnement. « Apprendre à faire plus et mieux, avec moins », tout simplement. « Ce qui est important est de fonctionner en cercle, c’est d’injecter à chaque fois le moins possible de ressources naturelles et d’avoir un cycle qui dure le plus longtemps possible », insiste Bruno Verlon, Directeur et adjoint à la Commissaire générale au développement durable (MEDDE).

Cette transformation de l’appareil de production est porteuse de nouveaux métiers et créatrice d’emplois. Les solutions à mettre en oeuvre sont nombreuses : mettre en réseau les différents acteurs et territoires pour développer des initiatives en local, privilégier les ressources renouvelables et les matières recyclées, faire de l’éco-conception, inventer une nouvelle offre client et développer l’économie de la fonctionnalité (en proposant un service, plutôt qu’un produit), augmenter la durée de vie des objets et allonger leur durée d’usage (réemploi, réparation, échange, don), passer à la consommation « responsable», valoriser et recycler l’ensemble des déchets.

L’économie circulaire résumée par l’Ademe en 3 min

Auteur : Matthieu Combe, fondateur du webzine Natura-sciences.com

La rédaction vous conseille aussi :