François Hollande et Nicolas Sarkozy s'affronteront pour le 2e tour de l'élection présidentielle

François Hollande et Nicolas Sarkozy s’affronteront pour le 2e tour de l’élection présidentielle

Les deux têtes d’affiche annoncées seront au deuxième tour de l’élection présidentielle. Ainsi, François Hollande (environ 28,6 % des voix au 1er tour) et Nicolas Sarkozy (27,3 %) sont les deux candidats finalistes. Marine Le Pen s’impose comme la troisième force politique avec environ 18 % des suffrages. Jean-Luc Mélenchon tourne autour des 11 % et François Bayrou de 9 %. Le résultat d’Eva Joly déçoit les écologistes avec ses 2,3 %. Viennent en queue de peloton Nicolas Dupont—Aignan, Philippe Poutou, Nathalie Arthaud et Jacques Cheminade.

Nicolas Sarkozy cherche à décrédibiliser les propositions de son adversaire « Nul n’aura le droit de se dérober. Le moment crucial est venu », exprime le président-candidat. « Les Français ont droit à la vérité et la clarté ». Nicolas Sarkozy crée la surprise en proposant l’organisation de 3 débats. Par là, il cherche à renverser la tendance. En absence d’un programme détaillé, ce dernier cherche une séance de rattrapage. En effet, son programme ne contient pour le moment que 18 propositions contre 60 engagements pour François Hollande. Le candidat PS a fait savoir qu’il se tiendrait uniquement à un débat comme il est d’usage. Il tacle son adversaire en déclarant« Quand on est un mauvais élève, on ne change pas la règle et on ne change pas de professeur ».

L’UMP lorgne sur les voix d’extrême droite

Nicolas Sarkozy cherche les voix du Front-national en exprimant « J’appelle tous les Français qui mettent l’amour de la patrie au dessus de toute considération à me rejoindre ». Le secrétaire général de l’UMP Jean-François Copé, invité sur le plateau de TF1 demande à Martine Aubry si le PS compte réellement donner le droit de vote aux étrangers aux élections municipales. La  crise touche l’ensemble des Français au plus haut point si l’on écoute les responsables politiques invités sur les plateaux de télévision. En revanche, pour Jean-François Copé, la priorité serait alors de savoir si les étrangers pourront voter aux municipales. La guerre aux voix et à la séduction de l’électorat de l’extrême droite est ouverte. Une guerre qui ne porte pas de nom…

Alors que l’on n’a quasiment pas entendu parler d’environnement avant le 1er tour, y aura-t-il de la place pour l’agriculture, la transition énergétique, la croissance verte et la biodiversité dans le débat ? Les premières déclarations ne sont pas très prometteuses. Outre François Hollande qui a renouvelé son attachement à la transition énergétique et à la rénovation thermique des bâtiments, la place laissée aux questions environnementales ne semble toujours pas être au rendez-vous.

44% des Français ayant voté au premier tour entendent voter pour François Hollande au 2e tour et 38% pour Nicolas Sarkozy. 18% n’expriment pas d’intention de vote, selon une enquête OpinionWay-Fiducial pour Le Figaro réalisée dimanche.

Déclaration de François Hollande au soir du 1er tour

Déclaration de Nicolas Sarkozy au soir du 1er tour

 

Auteur : Matthieu Combe, fondateur du webzine Natura-sciences.com

La rédaction vous conseille aussi :