L’expédition 7e continent repart demain, le 15 mai, vers la mer des Sargasses, dans le gyre de l’Atlantique Nord. Elle y étudiera l’impact et l’ampleur de la pollution par les microplastiques de cette « grande soupe de plastique ».

expédition 7e continent sargasses

L’équipage pose avec des macro-déchets récupérés dans le gyre de l’Atlantique Nord en 2014. Photo//Expédition 7e Continent – Vinci Sato

L’expédition 7e continent cherche à mieux comprendre la pollution des océans par le plastique et à sensibiliser le grand public et les scolaires à cette problématique. « Comme nous sommes tombés [lors de l’expédition 2014] sur des concentrations très importantes, au-delà de ce que l’on trouve dans les publications scientifiques, nous voulons vérifier cela. Nous pensons que les chiffres sont sous-estimés à certains endroits. Cela est compréhensif puisque la zone fait 2 à 3 fois la France. Lorsque l’on prélève des échantillons, la concentration mesurée est donc très aléatoire. Nous essayerons aussi de corréler les résultats avec la circulation océanique », prévient Patrick Deixonne, chef de l’expédition.

Le Centre National d’Etudes spatiales (CNES) et Mercator Ocean travaillent à localiser, identifier la densité et la superficie de cette pollution par satellite. « Le dématage que l’on a subi l’an dernier nous a empêché de faire les tests que nous voulions sur la mesure de la micro-pollution par les satellites. Mais nous allons reprendre ce volet pour essayer de repérer les macro et micro-déchets », assure Patrick Deixonne. « Nous voulons aussi répondre à la question « Où va le plastique après s’être morcelé? ». Nous allons essayer de repérer les nanoparticules de plastique et les identifier », poursuit-il.

Lire aussi : 269 000 tonnes de microplastiques dans les océans !

De leur côté, les scientifiques du CNRS et du Museum National d’Histoire Naturelle prennent part à l’expédition pour étudier la « plastisfère », cette vie qui se développe au milieu des polluants organiques persistants, des métaux lourds présents dans les déchets plastique ainsi que les organismes vivants type virus, bactéries, agents pathogènes, zooplancton, halobates… qui y prolifèrent et se déplacent dans les déchets plastique. Les scientifiques du CNRS se demandent également si les Sargasses utilisent les déchets plastique pour proliférer. L’Institut océanographique de Monaco va quant à lui vérifier s’il y a un lien entre la « gélification » des océans, terme illustrant la prolifération des méduses, et la pollution massive par le plastique des océans.

7e continent s’associe à Algopack !

La mer des Sargasses est infesté d’algues. L’expédition 7e continent s’est associé à Algopack, première entreprise au monde à proposer du plastique à base d’algues. D’après une série de plusieurs tests, Algopack est parvenue à valoriser les algues des Sargasses en Biomatériaux 100% compostables.

Lire aussi : Algopack, du plastique à base d’algues

« Nous sommes heureux d’avoir trouvé une solution qui pourra remplacer le plastique autant que possible et limiter sa dispersion dans la nature. Nous pourrons inciter économiquement au ramassage de cette algue invasive et créer des emplois localement. Les secteurs d’applications sont nombreux : téléphonie, packaging, matériaux pour l’agro-fourniture, articles de jardins, articles de bureau : comme les clés USB, objets de décoration, luminaires, panneaux de signalétique… Nous invitons les personnes, organismes, entreprises intéressés par notre découverte à nous contacter », annoncent Patrick Deixonne et Remy Lucas, Fondateur d’Algopack.

Une expédition pédagogique

Durant l’expédition, plusieurs opératations de nettoyage et de collecte de déchets seront organisées à terre. D’abord, le long de l’arc antillais francophone le 18 Mai à Fort de France, le 19 à Dominique, le 20 à Point à Pitre, le 22 à St Martin et le 23 Mai à St Barthelemy.

Du côté de la Métropole, l’Agence de l’eau Seine Normandie va animer des opérations de collecte des déchets le long de la Seine durant la semaine européenne du développement durable. Ce sera l’occasion pour les jeunes d’entrer en communication satellite avec l’expédition qui sera en pleine Mer des Sargasses. Ces opérations auront lieu à Sens (2 juin), Rouen (3 juin), au Havre (4 juin) et à Paris (du 5 au 8 juin). Pendant l’expédition, les enseignants sont invités à utiliser gratuitement l’espace pédagogique digital de l’expédition pour traiter du sujet 7e Continent dans le cadre du programme scolaire du secondaire.

Lire aussi : Le 7e continent dévoilé dans un documentaire

Auteur : Matthieu Combe, fondateur du webzine Natura-sciences.com

La rédaction vous conseille aussi :

  • pascaly

    Félicitation à toute l’équipe !! Bravo et bonne continuation 😉