Le 14 juin dernier, le projet minier Montagne d’Or a été présenté aux acteurs économiques guyanais. Représentants patronaux, élus, chefs d’entreprises et acteurs de la société civile ont été invités à s’informer et poser des questions sur le projet. S’il génère une opposition réelle des militants écologistes et de plusieurs collectifs guyanais, le projet minier bénéficie du soutien global des acteurs économiques guyanais, qui y voient un moyen de redynamisation du territoire.

montagne d'or guyane

Cayenne en Guyane : Chambre de commerce et d’industrie de la Guyane (CCIG). PHOTO//Cayambe, CC ShareAlike 4.0

La Guyane, une situation économique toujours fragile

La situation économique du territoire guyanais reste précaire. Troisième département le plus pauvre de France, juste devant Mayotte et la Guadeloupe, la Guyane est minée par un chômage de masse systémique, culminant à 22 % de la population active. L’avenir de la jeunesse guyanaise est aussi particulièrement préoccupant. Avec 42,3 % de moins de 20 ans, la Guyane est un département jeune. Mais l’absence de perspectives d’avenir et les difficultés d’accès à l’emploi contribuent activement au désœuvrement des jeunes Guyanais. Le taux de pauvreté atteint 44 % de la population. Un taux quasiment inégalé en France. Les décideurs économiques espèrent capitaliser sur les 3 milliards de retombées promises par la Compagnie Minière pour contribuer à réduire la misère sur le territoire.

Mobilisation des acteurs économiques et sociaux en faveur du projet

Pour les acteurs économiques du département, le développement de projets industriels représente un atout majeur. Le MEDEF local, les élus de la CTG et les représentants du Grand port maritime se sont d’ores et déjà prononcés en faveur du projet minier. Selon Thara Govindin, présidente du MEDEF Guyane, « sans projet d’envergure industriel, on ne peut pas assurer l’avenir (des) entreprises et (de la) jeunesse » du territoire. Du côté des organisations syndicales, Force Ouvrière s’est aussi mobilisé pour soutenir Montagne d’Or. Christian Dorvilma, secrétaire général FO de Guyane, a ainsi évoqué « la diminution du coût du traitement social du chômage par la création de 3750 emplois, directs, indirects et induits » liés à la création du projet, tout en regrettant que ce sujet « n’est absolument pas pris en compte dans l’argumentaire des opposants ».

Des critiques sur le financement du projet

Les acteurs hostiles à la Montagne d’Or dénoncent ce qu’ils considèrent comme un financement public du projet industriel. Yannick Jadot, député EELV, a évoqué le chiffre de 400 millions de financement public. Une critique immédiatement dénoncée par la compagnie minière, qui explique qu’un crédit d’impôt n’est pas une subvention. Le rapport Cyclope, préparé par un panel d’experts et d’universitaires indépendants et remis à la Collectivité Territoriale de Guyane, évoque un abattement fiscal d’environ 180 millions d’euros, reçu au titre du soutien aux investissements productifs. Ce dispositif n’est en effet pas réservé au projet minier mais généralisé à l’ensemble des investissements réalisés sur le territoire guyanais.

Lire aussiEuropaCity: les terres agricoles face au béton!

Des inquiétudes sur les impacts écologiques de la Montagne d’Or

La principale inquiétude des opposants concerne le possible impact écologique du projet. En effet, les opposants, regroupés en plusieurs collectifs, dénoncent l’usage massif du cyanure dans le processus d’extraction et des conséquences définitives pour l’écosystème guyanais. La compagnie minière répond qu’elle s’engage à respecter les normes environnementales européennes, particulièrement strictes. Sur ce point, la présidente du MEDEF Guyane a rappelé que « la France fait partie des pays les plus drastiques en termes de réglementation sur l’environnement », tout en affirmant que « la Montagne d’Or n’échappera pas à des contrôles réguliers ».

Auteur : Raphaël Petit, contribution volontaire

Avertissement: cet article est une contribution bénévole et ne reflète pas forcément la position de la rédaction. 


La rédaction vous conseille aussi :