Le phacochère est une espèce dont le statut est à « faible risque et préoccupation mineure (LR/Ic) ». Le phacochère commun, Phacochoerus africanus, présente une très vaste aire de distribution depuis le Sénégal jusqu’en Afrique de l’Est et australe.

phacochère phacochères

Phacochère mâle dans la savane. © Pierre Poilecot

Les phacochères s’observent jusqu’à 3 000 m d’altitude. Il est absent des zones forestières et désertiques. Le phacochère du désert Phacochoerus aethiopicus delameri, est une espèce très semblable, répandue du Kenya à la Somalie.

Le phacochère commun constitue l’un des réservoirs principaux de la trypanosomiase (maladie du sommeil) et est très sensible au virus de la peste bovine qui aurait entraîné la mort de 80 % de la population dans certains pays (Bénin, République centrafricaine, République démocratique du Congo) au cours des épidémies ayant eu lieu entre 1981 et 1985. Ilconstituerait un réservoir pour la peste porcine africaine qui peut entraîner de fortes mortalités chez les porcs domestiques. Il peut également présenter une maladie clinique grave due à l’infection par le virus de la fièvre aphteuse. Entre autres, il constitue aussi un hôte intermédiaire pour le ver conduisant à l’échinococcose larvaire.

Comment vit un phacochère ?

phacochere et bébés phacocheres

Phacochère avec ses petits. © Pierre Poilecot

Cet ongulé est présent dans toutes les savanes, arbustives à arborées, où l’eau est disponible bien qu’il existe dans des steppes sahéliennes très sèches pendant plusieurs mois de l’année. Le phacochère, sédentaire, vit en petits groupes familiaux comprenant un mâle adulte, une femelle et ses petits (d’une ou deux portées). Plusieurs familles peuvent former un « clan » qui partage un espace commun dans lequel chaque groupe peut profiter des terriers dans lesquels ils aiment se reposer ou se réfugier.

La gestation, de 160-170 jours, conduit à la naissance de 1-4 petits en moyenne qui sont sevrés à l’âge de deux mois. À la troisième portée, ils sont chassés du groupe.

Les vieux mâles vivent solitaires. Des associations de mâles adultes et de jeunes mâles ont été observées mais elles ne sont que temporaires. Cet herbivore est sédentaire, diurne mais demeure à l’ombre dans des terriers (souvent des anciens trous d’Oryctérope creusés dans les termitières) aux heures les plus chaudes de la journée. Avant tout paisseur, son régime inclut des graminées vivaces et annuelles. Le phacochère commun consomme également des racines et tubercules et parfois des fruits si l’eau fait défaut. Le phacochère est friand des rhizomes de riz sauvage qu’il déterre avec son groin. Il mange aussi des insectes, des poissons (Silures), des petits mammifères (jeunes rongeurs), des serpents et même des charognes. Il boit régulièrement lorsque l’eau est présente mais peut demeurer longtemps sans s’abreuver. Il est parfois considéré comme un fléau au niveau des cultures dans lesquelles il occasionne parfois de sérieux dégâts. Les grands carnivores, lions, panthères et guépards, sont les principaux prédateurs du phacochère. En milieu naturel, la longévité du phacochère est d’environ 20 ans.

A quoi ressemble un phacochère ?

Le phacochère est un animal à l’allure porcine avec un corps allongé et une tête volumineuse. Sa morphologie en fait un animal trapu et robuste. La couleur de la robe, grise à noirâtre, varie avec l’environnement de l’animal et peut être plus ou moins jaune ou rougeâtre selon le sol, argileux ou latéritique, dans lequel il prend des bains de boue. La peau, parcheminée et ridée, est pratiquement nue à l’exception de longs favoris blanchâtres, en brosse, sur la mâchoire inférieure et d’une crinière érectile de longues soies rigides couvrant la nuque et le garrot. Ce Suidae a des membres assez longs, robustes. La queue, portée à la verticale lorsque l’animal court, est longue, fine, terminée par un toupet de poils noirs. La tête est massive avec un groin aplati et élargi par la base des canines, des yeux petits et des oreilles petites et pointues. Chaque joue porte trois verrues infra-oculaire, pré-orbitaire et mandibulaire, la première particulièrement protubérante chez le mâle. Les canines supérieures sont très développées (30 cm de longueur moyenne), surtout chez le mâle, redressées vers le haut pour former un arc de cercle. Les inférieures sont plus réduites, obliques et tranchantes.

La femelle est plus petite et moins lourde que le mâle avec deux paires de verrues uniquement et des canines moins saillantes. Le phacochère est un animal relativement discret et silencieux qui émet des grognements en cas d’inquiétude. Il a une vue médiocre mais une ouïe et un odorat excellents. Les crottes sont une forme de petits crottins, de couleur vert brun, d’environ 50 mm de long sur 30-40 mm de diamètre.

Auteur : Pierre POILECOT, pour le Manuel des aires protégées d’Afrique francophone (extrait)

La rédaction vous conseille aussi :