Les pratiques liées à la pêche préoccupent largement les Français. La marque bio Phare d’Eckmühl répond à cette attente en expliquant en toute transparence sa technique artisanale de pêche de sardines à la bolinche.

phare eckmuhl peche durable

La pêche de sardines à la bolinche est une technique de pêche artisanale utilisée par Phare d’Eckmühl pour répondre à l’attente des Français pour plus de pêche durable. PHOTO//Phare d’Eckmühl

Chalut, senne et palangre… toute une artillerie est à disposition de la pêche. Selon le rapport de la FAO sur la situation des pêches et de l’aquaculture en 2018, 33% des stocks de pêche sont surexploités, 60% sont exploités à leur maximum soutenable et seulement 7% sont sous-exploités. Les Français aiment particulièrement les produits de la mer, puisqu’ils en consomment 34 kg chaque année, pour une moyenne mondiale de 20,5 kg. Dans ces conditions, il convient de soutenir une pêche plus durable. C’est l’objectif de la marque Phare d’Eckmühl.

Les Français et la pêche durable

Dans le monde, 12% des captures mondiales de produits de la mer sauvages viennent de pêcheries certifiées MSC, le label de la pêche durable. Une nouvelle étude de Globescan pour le label MSC dévoile que les Français ont conscience des problématiques environnementales liées aux océans. Ils sont ainsi 60 % à classer la pollution des océans et 57 % à citer la surpêche comme menaces les plus inquiétantes pour les océans. 8 Français sur 10 reconnaissent que la sauvegarde des océans passe par une consommation de produits de la mer durables. Près de 3 Français sur 4 se déclarent même prêts à changer leurs habitudes d’achat en faveur d’une alternative durable.En revanche,le label souffre encore d’une faible reconnaissance : seulement 36 % des Français ont déjà vu le label MSC.

Lire aussi : MSC, 20 ans au service d’une pêche durable

Malgré cette prise de conscience, les Français peinent à passer à l’acte. C’est toujours la fraîcheur et le goût qui priment, devant la durabilité des produits de la mer, critère tout aussi important que le prix au moment de l’achat.Toutefois, le label poursuit sa progression. En 2018, ce sont 20 % de produits supplémentaires qui portent le label en France. Sur un total de 401 références sous marque distributeurs labellisées MSC, environ 60 % sont disponibles en surgelé, 30 % en frais et 10 % en conserve.

Une marque modèle : Phare d’Eckmühl, 100% MSC ou bio

Phare d’Eckmühl est la marque bio de la Conserverie Chancerelle, la plus ancienne conserverie du monde fondée en 1853. Elle est implantée à Douarnenez, port de pêche de la pointe du Finistère. Elle propose une large gamme de conserves de poissons. Sardines, thon albacore, germon ou listao, hanchois, harengs, filet de merlu, foie de morue, crevettes et poissons issus de l’aquaculture bio (truites et saumon) y sont mis en boîtes, encore largement à la main.

L’ensemble des conserves de poissons sauvages vendues par Phare d’Eckmühl sont certifiées MSC. Dans une nouvelle vidéo, l’entreprise fait la lumière sur la pêche de sardines à la bolinche, technique artisanale qu’elle utilise pour capturer les poissons, sans altérer les fonds marins. Son objectif : partager cette technique auprès du grand public en toute transparence.

Les produits de Phare d’Eckmühl sont commercialisés exclusivement dans les enseignes de la distribution bio, tels que Biocoop, La vie Claire, Naturalia, Bio C’Bon et Biomonde, mais aussi dans de nombreux magasins bio indépendants.

Avertissement : cet article est un publi-reportage à caractère promotionnel


La rédaction vous conseille aussi :