La marque bio Phare d’Eckmühl et Tara Expéditions s’associent afin de sensibiliser le grand public aux impacts du réchauffement climatique sur les océans et la pêche. Lumière sur ce partenariat plein de bonnes idées.

phare eckmuhl tara pêche

Le réchauffement climatique impacte déjà la pêche. PHOTO//CC0 Domaine public

Le réchauffement climatique a de nombreux impacts visibles sur notre planète. La hausse des températures, la multiplication des événements extrêmes et des inondations n’en sont que quelques exemples. Dans les océans, les impacts sont également nombreux. Les eaux s’acidifient, les courants marins se modifient, le corail meurt… Sans oublier la montée des eaux et la fonte de la banquise !

Le réchauffement climatique, de la terre à la mer

Le réchauffement climatique risque également de nuire à la croissance et à la reproduction de nombreux organismes marins. Il modifiera l’équilibre des écosystèmes et la répartition géographique des espèces. Enfin, il réduira les stocks disponibles de nombreuses espèces très consommées.

En mer, les expéditions scientifiques menées par Tara voient déjà les impacts du réchauffement climatique. Les espèces migrent notamment vers les pôles. La répartition géographique évolue très rapidement, tout au long de la chaîne trophique. Les modes d’exploitation, les engins, les calendriers et les zones de pêche s’en voient déjà modifiés.
Pour réduire la vitesse des changements en cours, la seule solution est de réduire les émissions de gaz à effet de serre. Les scientifiques espèrent que la mise en œuvre de l’Accord de Paris donne une chance aux écosystèmes pour s’adapter. Pour leur donner une chance supplémentaire, Tara Expéditions suggère de pêcher mieux et plus intelligemment. Elle propose également d’investir dans la science et la recherche, tout en accompagnant les pays en développement.

Phare d’Eckmühl : pêcher mieux pour diminuer son impact

Preuve de son engagement, les produits Phare d’Eckmühl sont classés en haut du podium de la durabilité par l’étude « Que cache votre boîte de thon? » de Greenpeace. Cette première place vient récompenser les efforts de cette marque qui propose des thons obtenus à l’aide d’une méthode de pêche sélective. La marque joue également le jeu de la transparence en proposant la traçabilité complète de ses conserves sur son site internet. À l’aide du numéro de lot, vous pouvez y découvrir l’espèce du thon, la méthode de pêche, le nom du ou des bateaux, la zone de pêche et le lieu de fabrication de votre produit.

Par ailleurs, la marque a lancé son blog « So Phare » pour mieux comprendre le monde marin en faisant témoigner ceux qui partagent ses valeurs. Phare d’Eckmühl est la marque bio de la Conserverie Chancerelle, la plus ancienne conserverie du monde fondée en 1853. Elle est implantée à Douarnenez, port de pêche de la pointe du Finistère. Elle propose une large gamme de conserves de poissons, encore en grande partie travaillées à la main. Ses produits sont commercialisés exclusivement dans les enseignes de la distribution bio, tels que Biocoop, La vie Claire, Naturalia, Bio C’Bon, Biomonde… ainsi que dans de nombreux magasins indépendants.

Avertissement : cet article est un publi-reportage à caractère promotionnel


La rédaction vous conseille aussi :