Retrouvez sur cette page, toutes les actualités avant le départ de l’expédition « 7e continent » !

06/06/2012 – L’expédition Septième Continent a perdu une bataille mais n’a pas perdu la guerre ! Comme vous le savez l’équipage a dû convoyer la goélette du sud de la Californie vers San Diego. Après 600 miles (1200 km) de navigation en six jours, contre vents et courants, le moteur (pompe à injection)  fait faux bond, suite aux réparations précédentes et au carburant de qualité douteuses, nécessitant même un remorquage par les garde-côtes mexicains.

L’équipage a donc entamé la recherche d’un nouveau bateau sur place, démarche qui se révèle efficace car nombre de personnes se mobilisent pour eux ! Affaire à suivre donc…

23/05/2012 – L’expédition joue de malchance ! L’équipage est à Paris et le départ pour San Diego se fera jeudi 24 mai L Sur la route vers San Diego, la goélette a dû s’arrêter dans un autre port au Mexique à 4 jours de navigation de San Diego. La réparation effectuée au Mexique n’a pas tenue. L’équipage va donc devoir le rejoindre là-bas et lui amener les pièces d’origine !

22/05/2012 – Après les réparations nécessaire faites sur l’Elan, la goélette à deux-mâts de 1938, la mission partira finalement le 28 mai de San Diego aux Etats-Unis. Le bateau est d’ores et déjà en route vers San Diego depuis le lundi 21 mai.

04/05/2012 – Suite à une avarie plus importante que prévue sur le safran de la Goélette « ELAN » lors de son convoyage vers San Diego, le départ de la mission est malheureusement reporté une nouvelle fois. Lors de son convoyage de Cabos San Lucas vers San Diego, l’ELAN s’est emmêlé dans un reste de filet dérivant. La mer, très agitée, a empêché de plonger pour libérer le safran qui était bloqué. Le navire n’étant plus manœuvrable, le capitaine a demandé assistance et déclenché sa balise de détresse; la goélette se rapprochait très rapidement des côtes rocheuses californiennes. Les gardes-côtes sont rapidement arrivés sur place. Malheureusement, lors de la manœuvre de remorquage, le safran s’est cassé. Toute l’équipe reste prête à partir dès que les réparations seront effectuées. Celles-ci devraient prendre une quinzaine de jours, la Goélette devant être sortie de l’eau pour les réparations.

24/04/2012 – Info Mission : Le départ de la mission est retardé d’une semaine. Quelques petits problèmes techniques demandent à être réglés pour que la mission puisse s’effectuer dans les meilleures conditions possibles. Le nouveau Départ est donc fixé de Cayenne (GF) le 4 mai et le Départ de San Diego (USA) le 6 mai.

19/04/2012 – Pour définir la zone de couverture de l’expédition. OSL s’appuie sur trois sources scientifiques :
1 – La simulation de M. Maximenko, chercheur océanographe à l’IPRC a défini la dérive des déchets du tsunami japonais dans le Pacifique Nord. Elle donne 31°N 222°E (138°O).
SCUD Tracks the Tsunami Debris Field : http://goo.gl/Y3YyV
2 – Par ailleurs, les capteurs Modis à bord des satellites Aqua et Terra (constellation de l’A-Train, Parasol et Jason seront sollicités pour fournir des données sur la zone avec la coordination de Julie Vernieres-Chevalier qui prépare un Master 2 (Océan Atmosphére, Surface Continentales) au CNES à Toulouse.
3 – L’atelier scientifique du collège Paul-Esquinance (Gironde), en collaboration avec des ingénieurs du CNES, suit deux bouées et leurs données altimétriques. Aquaréole 1 a fait beaucoup de sur-place dans la zone à cette même latitude (de 29° à 33°N) et pour des longitudes plus vastes (de 144°O à 136°O). http://goo.gl/X7FeP

La zone de recherche s’étendra de latitude (31°N) et ouest (136°O).

Autres informations en vrac :

  • Durant l’expédition, l’équipage d’OSL sera relié à la terre grâce à SAILOR® 150 FLEETBROADBAND. Il offre un accès Internet jusqu’à 150 kbps ainsi que des services Voix, Fax et SMS. Grâce à cet outil, nous pourrons recevoir tous les jours le journal de bord de l’expédition, que nous relaierons sur Natura Sciences.
  • Le voilier de l’expédition s’appelle Elan. Elan est une goélette en bois construite à Marseille en 1928 et reconstruite en 1988, dans un chantier près de Paris, pendant 4 ans. Elle embarque 800 litres d eau et 600 litres de fuel. Elle mesure plus de 15 m. Le moteur est un John Deere de 150cv . Voir des photos.

12/04/2012 – L’équipe de l’expédition OSL septième Continent s’est déplacée de Guyane à Paris pour divers contacts avec des membres la Société de Géographie et la Société des explorateurs Français qui soutiennent l’expédition, puis à Toulouse pour trois jours de travail au Centre National d’études Spatiales, à Toulouse. Depuis le CNES toulouse, ils ont pris contact par téléconférence avec leurs partenaires du CNES, de la NASA, de la NOAA et du programme international de suivi des océans : oceansites et avec divers laboratoires et entreprises intéressées (IRD, etc.) Ils ont rencontré les élèves ingénieurs(ICAM) qui préparent la bouée scientifique qu’ils remorqueront dans le vortex océanique.

Le programme Global Ocean observing System (UNESCO) less charge de larguer 20 bouées scientifiques, dont trois seront déposées dans le vortex. Le partenariat avec les écoles des USA a été finalisé et deux classes ont été rencontrées à la cité de l’espace.

Pour autant, le budget n’est pas encore bouclé et l’équipe recherche un partenariat pour un complément de financement de 7000 €

La rédaction vous conseille aussi :