Le python de Séba est le plus grand python d’Afrique, et l’un des plus grands serpents du monde. Il atteint généralement entre 4 et 5 m, parfois 6 m. Un python de Séba de 5 m pèse entre 40 et 50 kg. La face dorsale est d’un brun plus ou moins foncé avec des taches fauves de formes variables; les flancs sont brun jaune clair avec des taches plus sombres en forme de croissants.

python de séba

Pytheon de Séba au zoo de Barcelone © Biopix: G Drange

Prisé depuis toujours pour la terrariophilie, et surtout pour la maroquinerie, le python de Séba, Python sebae, est aujourd’hui inscrit en annexe 2 de la CITES. Cette limitation du commerce international n’empêche pas que le nombre de peaux exportées reste impressionnant : près de 9 300 en 2002, à titre d’exemple. Par ailleurs, le python de Séba est fréquemment victime du trafic de viande de brousse et de destructions directes par l’homme qui en a peur et craint pour ses animaux domestiques. Ajoutons à tout cela le recul des milieux naturels, entraînant souvent une pénurie de proies, et l’on comprend aisément que les populations de pythons de Séba soient en déclin sensible. L’espèce n’a pas encore de statut sur la liste rouge de l’UICN.

Ce python est réparti dans toute l’Afrique subsaharienne, jusqu’au sud de la République démocratique du Congo. Plus au sud, le python de Séba est remplacé par une espèce très voisine, un peu moins grande : Python natalensis. Le python de Séba vit dans les savanes et les forêts, souvent au voisinage de l’eau ou parmi les collines rocheuses. On le rencontre du niveau de la mer à 2 200 m d’altitude, mais il est rare au-dessus de 1 800 m.

Un python de Séba me mordra-t-il ?

Le python de Séba s’éloigne à l’approche de l’homme. Mais s’il est surpris, s’il se sent menacé ou si on cherche à l’attraper, il est prompt à mordre violemment. Un python de 2 ou 3 m cause déjà une sérieuse morsure, ses mâchoires constituant une double herse de crochets recourbés vers l’arrière et qui peuvent se casser dans la plaie.

Les gros spécimens (4 m et plus) doivent vraiment être considérés comme dangereux : une morsure peut nécessiter plusieurs dizaines de points de suture, et un tel animal peut tuer un homme adulte par étouffement si la fantaisie lui en prend, ce qui est heureusement rarissime.

N’oublions jamais, par ailleurs, que si les pythons sont totalement dépourvus de venin, leurs mâchoires peuvent contenir de nombreuses bactéries pathogènes ; en cas de morsure la plaie doit être soigneusement désinfectée, et une antibiothérapie devra être mise en œuvre aux premiers signes d’infection.

Mais comment vit donc un python de Séba?

Le python de Séba est essentiellement nocturne, mais il lui arrive de chasser pendant la journée. Il est terrestre, mais les juvéniles grimpent volontiers. C’est un serpent qui peut passer beaucoup de temps dans l’eau et qui nage à merveille. Il s’abrite aussi dans les terriers abandonnés par les porcs-épics, les oryctéropes ou les phacochères.

Les adultes chassent surtout les gazelles, les petites antilopes et les jeunes cobes, parfois aussi les singes, les phacochères, les damans, les oiseaux et même les jeunes crocodiles. Les jeunes se nourrissent de petits mammifères, d’oiseaux et de grenouilles. Les proies sont tuées par constriction.

La femelle pond de 16 à 100 oeufs de la taille d’une balle de tennis. Comme chez beaucoup de pythons, elle s’enroule autour de ses oeufs et les couve jusqu’à l’éclosion, imprimant à son corps des mouvements saccadés pour augmenter sa température corporelle. Les petits mesurent 50 à 60 cm lors de l’éclosion.

Auteur : Michel Louis, pour le Manuel des aires protégées d’Afrique francophone (extrait)

La rédaction vous conseille aussi :