Rainforest Alliance, ONG internationale, lutte depuis 25 ans pour préserver la biodiversité et assurer des moyens de subsistances durables en transformant les pratiques agricoles, les pratiques commerciales et le comportement des consommateurs. Présente dans plus de 70 pays, Rainforest Alliance travaille avec les forestiers, les agriculteurs et les professionnels du tourisme à la mise en oeuvre de bonnes pratiques environnementales, économiques et sociales pour un développement durable.

Culture du café sous ombrage au Nicaragua dans une ferme de café certifiée Rainforest Alliance © Rainforest Alliance

L’ONG travaille sur 4 programmes principaux :

  • Forêt

En 1989, Rainforest Alliance lance les premières normes mondiales pour la certification des forêts avec le programme de gestion durable des Forêts. Une expérience qui participera à la création en 1993, avec d’autres ONG (WWF, Greenpeace…), du FSC (Forest Stewardship Council – Conseil de Gestion Forestière), un label international qui garantit une gestion durable des forêts mais aussi le bien être des travailleurs et de leurs communautés.  À ce jour, Rainforest Alliance a certifié 66,3 millions d’hectares de forêts dans plus de 75 pays – soit 45% des forêts FSC dans le monde. Les forêts certifiées FSC limitent la déforestation, préservent le sol et l’eau, réduisent les déchets et procurent un habitat naturel pour la vie sauvage. Les travailleurs des exploitations forestières certifiées bénéficient de conditions de travail dignes, d’un logement décent et ont accès à la santé et leurs enfants à l’éducation. Bois, papier, emballage, meubles… bénéficient du label FSC.

  • Agriculture

Dans la continuité de sa mission Rainforest Alliance décide en 1992 de s’attaquer à la première cause de destruction des forêts : l’agriculture qui est responsable à 70% de la déforestation dans le monde.

Suivant la même philosophie d’action qui a fait ses preuves en sylviculture, Rainforest Alliance donne naissance au programme Agriculture Durable en partenariat avec le SAN (Sustainable Agriculture Network – Réseau pour une Agriculture Durable), une alliance d’ONG locales de protection de l’environnement. Cette démarche permet de renforcer les capacités des producteurs et d’éviter la déforestation.

À ce jour, plus de 250 000 producteurs dans une trentaine de pays, soit 1,1 million d’hectares de terres agricoles, ont obtenu la certification Rainforest Alliance, décernée aux exploitations qui respectent les normes environnementales, sociales et économiques du SAN (Réseau pour une Agriculture Durable). Café, cacao, thé, fruits, épices, fleurs, élevage bovin… proviennent d’exploitations vérifiées Rainforest Alliance.

  • Tourisme

En 2003, Rainforest Alliance s’attaque au premier secteur économique mondial, le tourisme, et lance les premières bases de certification d’un tourisme durable sur le continent américain en créant le STSC (Sustainable Tourism Stewardship Council). Si le tourisme occasionne fréquemment des conséquences graves pour les individus et l’environnement, il peut aussi encourager à la protection de la nature. Rainforest Alliance dispense des formations et une assistance technique aux professionnels du tourisme en Amérique latine et vérifie leur conformité aux normes de développement durable au niveau environnemental, social et économique. En 2011, l’ONG a lancé le Développement durable Promu par les Tour-opérateurs (Tour Operators Promoting Sustainability – TOPS),  un réseau mondial de tour-opérateurs pour promouvoir et soutenir le tourisme durable sur leurs marchés. Plus de 660 entreprises travaillent avec Rainforest Alliance dans huit pays d’Amérique latine.

  • Climat

La déforestation est actuellement responsable de 20% des émissions mondiales de gaz à effet de serre selon la FAO. Ainsi le fait de préserver les forêts et de capter le carbone qu’elles stockent peut jouer un rôle décisif dans la réduction des effets du changement climatique. Rainforest Alliance aide à contrer les effets négatifs du changement climatique en fournissant des évaluations indépendantes de projets de carbone forestier. En 2011, l’ONG a effectué 34 vérifications de projets forestiers représentant plus d’un million d’hectares dans 17 pays et des réductions d’émissions de carbone s’élevant à 154 976 t CO2e.

La principale cause de destruction des écosystèmes et de l’extinction des espèces est l’agriculture et non pas l’industrie ou les transports. L’agriculture occupe 38% de la surface de la Terre, elle utilise plus d’eau douce et affecte davantage la planète que tout autre type d’activité humaine.

L’agriculture est l’une des principales causes du changement climatique. Elle est responsable de 14% des émissions de gaz à effet de serre selon l’INRA. Elle est également l’une des causes principales de l’érosion des sols, des mauvaises pratiques d’irrigation, de l’utilisation incontrôlée d’engrais et d’autres produits chimiques, de la combustion de la biomasse et de la production animale.

C’est aussi l’une des principales causes de déforestation. En tenant compte des changements d’affectation des sols, y compris la déforestation due à la mise en culture de nouvelles surfaces dans certaines régions du monde, le pourcentage des émissions de GES provenant de l’agriculture est d’environ 33 % à en croire la FAO.

La déforestation et la dégradation des forêts représentent près de 20% des émissions mondiales de gaz à effet de serre toujours selon la FAO. Arrêter l’exploitation forestière non durable diminuerait autant les gaz à effet de serre que  l’arrêt de l’ensemble du secteur du transport mondial (voitures, camions, bateaux, avions, trains).

Alors que faire à l’échelle individuelle ?

  • Faire des choix “Eco-conscients” lors de vos actes d’achats – Les consommateurs ont besoin de connaître le pouvoir qu’ils ont lors de leurs achats Ils influencent les politiques des entreprises en faveur du développement durable en achetant des produits « responsables »
  • Choisir des prestataires de tourisme durable lorsque vous voyagez ! – Le tourisme est le premier secteur économique mondial. Si le tourisme a souvent un impact grave pour les individus et l’environnement, il peut aussi encourager à la protection de la nature et améliorer les conditions sociales des travailleurs et des communautés locales.  Vous pouvez contribuer à faire du tourisme un puissant moteur pour une économie durable en choisissant des professionnels du tourisme certifiés lorsque vous voyagez (hôtels, locations, campings, restaurants, agences…).
  • Engagez votre entreprise pour des impacts positifs ! – Les entreprises peuvent produire des biens et des services de façon durable. Des études montrent qu’elles améliorent ainsi leurs performances économiques et financières outre l’environnement et leurs impacts sociaux
logo rainforest alliance

Ce logo permet de reconnaître les produits certifiés Rainforest Alliance.

Grâce à ses programmes, Rainforest Alliance donne aux exploitants agricoles et forestiers et aux professionnels du tourisme, une réelle incitation pour gérer leur activité de manière durable. Une production durable a une valeur reconnue sur le marché et devient par conséquent un choix économiquement viable.

Les marques FSC et Rainforest aliance vérifié permettent aux consommateurs de savoir que les biens et services qu’ils achètent n’ont pas été produits au prix de la destruction des écosystèmes et des forêts mais ont contribué à une gestion responsable des terres et de l’eau, à la préservation de la vie sauvage ainsi qu’à des conditions de travail et de vie décentes des travailleurs et de leurs communautés.

Auteur : Marlyn DANIEL-DUFETRELLE

 


La rédaction vous conseille aussi :