Après avoir testé l’activité Apprenti soigneur à la serre zoologique Biotropica du Val de Reuil (27), Natura Sciences a testé l’expérience « Soigneur d’un jour » au ZooParc de Beauval. Au rendez-vous : des rencontres au plus près des animaux, avec une interactivité garantie, lors de cette demi-journée soigneur de 4 heures. Découvrez le récit de cette matinée extraordinaire du samedi 18 octobre 2014.

soigneur d'un jour Beauval

Matthieu Combe nourrit les ratons laveurs lors de l’activité Soigneur d’un jour au ZooParc de Beauval. © Natura Sciences

Le rassemblement est prévu à 7h45 à l’entrée du ZooParc de Beauval pour retrouver Anne-Sophie Lezé, l’animatrice pédagogique qui nous accompagnera jusqu’à midi, ainsi que les  autres participants. Il fait nuit, la brume est au rendez-vous. Le décors est planté pour entrer en avant-première dans le parc. Aucun autre visiteur n’est dans les lieux, seuls les cris d’animaux peuplent le parc dans la pénombre du matin. Nous avançons dans les allées du parc, au son des oiseaux et du rugissement des lions qui se réveillent. L’activité commence sans attendre : nous nous dirigeons vers les enclos des suricates et de l’otocyon pour retirer leurs déjections et les nourrir. A cette heure, le repas n’a pas l’air appétissant : un poussin par animal, et un mélange de graines. Ils ont pourtant l’air d’apprécier. Le parc est toujours fermé et les allées vides.

Caresser des girafes et des rhinocéros ?

rhinocéros caresse beauval

Maïlys, une participante caresse un rhinocéros dans l’enclos de la « Maison des girafes » © Natura Sciences

Après vingts minutes de travail, nous rejoignons la Maison des girafes. A Beauval, l’ensemble des animaux rentrent le soir dans des enclos fermés et sortent le matin dans les espaces ouverts. Girafes, zèbres, gnous, rhinocéros blancs, antilopes Springbok, autruches… attendent le lever du soleil pour retrouver leur plaine africaine aménagée. Mais avant cela, Anne-Sophie nous explique la vie de ces animaux dans le zoo. Nous avons ensuite la chance de caresser une girafe bien curieuse, puis, à notre grand étonnement, un rhinocéros blanc. « Les rhinocéros sont très sensibles à la caresse », nous confie Anne-Sophie.

Il est 9 heures, le ZooParc de Beauval ouvre ses portes à l’ensemble de ses visiteurs. Les soigneurs ouvrent les enclos des animaux, afin qu’ils rejoignent la plaine africaine. Puisque chaque semaine, l’enclos d’un animal est nettoyé, nous aurons aujourd’hui la charge de l’enclos des gnous. Après avoir récolté la sciure, la paille et les excréments avec des fourches et des pelles, le tout est mis en remorque, direction le méthaniseur du parc. Nous remplissons alors les enclos avec de la sciure et de la paille fraîche.

Nourrir des manchots au plus près

soigneur d'un jour zooparc beauval

Corinne, une autre participante, nourrit les manchots sur leur îlot © Natura Sciences

Après ce dur labeur, nous nous dirigeons vers la serre tropicale des oiseaux pour leur préparer des brochettes de fruits, distribuer des vers de farine et du nectar de fleur. Puis, l’interactivité avec les animaux monte d’un cran. Nous avons rendez-vous à 10h30 pour le nourrissage des manchots de Humbolt. Nous enfilons une paire de bottes pour rejoindre l’îlot central de l’enceinte réservée à ces animaux, sous les yeux des visiteurs. Nous envoyons alors plusieurs poissons dans le bassin des manchots, et pouvons aussi les nourrir directement à la main. Les manchots s’agglutinent autour de nous, nous picorent les jambes pour avoir le plus de poissons possible. La bonne humeur est au rendez-vous pour tous les participants.

Nous avons ensuite rendez-vous devant l’enclos des singes magots. Une soigneuse nous explique en détail la vie de cette communauté au sein du zooParc de Beauval. Macaco, le chef est sur le point d’être remplacé en raison de son âge avancé. Qui sera son digne héritier? Personne ne le sait encore ; la décision reviendra à Macaco. Nous ne pouvons malheureusement pas entrer dans l’enclos, car les singes-adolescents sont provocateurs et aimeraient bien tester leurs limites avec nous. Nous observons donc le repas derrière les grilles. Le rituel est toujours le même : Macaco vient se nourrir en premier, c’est ensuite au tour des sous-chefs, des dominants et des enfants. Les dominés devront se contenter des restes ou être nourris directement par le soigneur.

Et pour finir : nourrir les ratons laveurs

La fin de la demi-journée approche. Nous nous rendons en cuisine pour préparer le repas des ratons laveurs. Il se compose d’une salade de fruits à base de pommes, poires, pastèque et bananes. Lorsque nous arrivons à proximité de l’enclos, les ratons laveurs se bousculent. Lorsque nous entrons, ils se précipitent vers nous pour venir manger dans nos mains. Ils n’hésitent pas à monter sur nos jambes pour voir ce que nous avons à leur offrir. « Ils ont une très mauvaise vue, mais un très bon odorat, ne vous étonnez donc pas s’ils mettent leur nez dans vos mains », nous avait prévenu Anne-Sophie.

raton laveur nourriture

Un raton laveur réclame sa nourriture © Natura Sciences

Il est 12h30, la demi-journée soigneur prend fin. Il est désormais temps de continuer notre visite en allant à la rencontre des fauves, des ours, des autres singes et des gorilles, des tortues géantes, des éléphants, des animaux de la serre australienne et de la mini-ferme… Et clou du spectacle, nous pouvons enfin admirer les pandas géants, nouvelle espèce phare du ZooParc de Beauval depuis 2012.

Le saviez-vous ?

Tout au long de l’activité soigneur d’un jour, l’animatrice pédagogique nous livre des anecdotes et des informations afin de mieux comprendre la faune sauvage et la vie des animaux en parc zoologique. Nous en avons relevé quelques-unes :

  • Beauval, c’est environ 5 700 animaux de 600 espèces différentes répartis sur une superficie de 30 hectares. C’est aussi 170 employés à l’année, plus de 350 en pleine saison. Le parc embauche 50 soigneurs à l’année, 70 en temps plein, mais aussi deux vétérinaires à temps plein, deux assistantes vétérinaires et des stagiaires vétérinaires. 5 tonnes de nourriture sont distribuées aux animaux chaque jour, dont 150 kg par éléphant !
  • La panthère noire est en réalité une panthère pouvant appartenir à n’importe quelle espèce. Elle présente un excès de mélanine (le pigment qui colore la peau), et il ne s’agit aucunement d’une espèce à part entière. A l’opposé, le tigre blanc ou le lion blanc présentent une déficience en mélanine. Ces individus blancs ne survivent généralement pas dans la nature, car ils ne peuvent pas se camoufler.
  • Tous les animaux des zoos sont enregistrés dans une base de donnée internationale afin de connaître leur lieu et leur date de naissance, leurs problèmes vétérinaires, etc. Cela permet de faciliter les échanges entre les parcs zoologiques, afin d’éviter les problèmes de consanguinités.
  • Pour chaque espèce animale, il existe un coordinateur international qui reçoit et traite les demandes d’échanges entre zoos et ce, pour optimiser le transfert et le développement de l’espèce en parcs zoologiques.
  • Il ne faut jamais regarder les animaux sauvages dans les yeux, car ils risquent de prendre ce geste pour une attaque ou un défi.
  • La peau des rhinocéros est assez dure, mais fragile. C’est pour éviter de se faire piquer par des insectes et prendre des coups de soleil, qu’ils font des bains de boues.
  • L’association Beauval Nature contribue à une trentaine de programmes de conservation dans le monde (Les découvrir).

Comment réserver l’activité Soigneur d’un jour ?

L’activité de soigneur d’un jour doit être réservée à l’avance. Elle est proposée tous les jours de la semaine et le week-end de septembre à février. Le prix est de 160 € par adulte, comprenant le billet d’entrée pour le reste de la journée. Il reste des places disponibles pour les 1er et 2 novembre, puis des places dans les semaines suivantes, jusqu’en février

Une activité similaire est également proposée aux enfants de 10 à 17 ans. Durant 2 heures (de 13h15 à 15h15), ils participeront au nourrissage de divers animaux et découvriront l’envers du décors. Cette activité coûte 80 euros, hors prix d’entrée au parc. (Plus d’informations).

Les réservations pour ces deux activités se font auprès de Véronique Baudoin, Responsable Pédagogique, soit par téléphone au 02 54 75 74 25, soit par mail sur [email protected].

Auteur : Matthieu Combe, fondateur du webzine Natura-sciences.com


La rédaction vous conseille aussi :