Steven Guilbeaut, l’écologiste québécois nous livre son  point de vue sur différentes questions environnementales. Il nous explique la place d’Equiterre dans le paysage des organisations non-gourvernementales (ONG ).

steven Guilbeault écologiste

« Les changements climatiques représentent le plus grand défi auquel l’humanité fait face », affirme Steven Guilbeault

« Les changements climatiques représentent le plus grand défi auquel l’humanité fait face », affirme Steven Guilbeault, cofondateur, coordonnateur général adjoint et porte-parole campagne climat et énergie d’Equiterre. Homme de convictions, il écrit de nombreuses chroniques environnementales dans différents journaux.

Une opportunité unique offerte par la crise

Steven Guilbeault nous confie que la crise actuelle est une opportunité incroyable pour changer notre monde. Une étude du Financial Times stipule qu’environ 15 % des plans de relance des pays industrialisés concernent l’économie verte. Cela représente plus de 500 milliards de dollars. L’environnement n’est plus un effet de mode. En effet, malgré la pire crise économique depuis la Grande Dépression, l’environnement reste numéro deux ou trois dans les priorités des Québécois.

La prise de conscience est faite. Il n’est pas possible d’avoir une société durable si l’on ne protège pas l’environnement. « Le monde est en train de changer » et « la prise de conscience est phénoménale », déclare t-il. Il modère néanmoins son optimisme et avoue ses doutes sur la lenteur avec laquelle ces changements se déroulent.

Maintenant que la prise de conscience est acquise, il faut passer le plus vite possible à l’action. Plus les propositions seront nombreuses et concrètes, plus les chances de s’en sortir seront grandes. C’est dans ce sens qu’Équiterre mène son action. L’association met en avant des solutions et aide les particuliers à changer leurs habitudes non durables. Agriculture biologique, commerce équitable, transport écologique et efficacité énergétique comptent parmi les champs d’action de l’association.

Lire aussiEt si l’on diminuait la pollution et la surconsommation?

Une action internationale

Depuis 2002, Équiterre participe presque systématiquement aux rencontres de négociations des Nations Unies sur les changements climatiques. Coprésident du Réseau action climat international regroupant environ 500 ONG réparties sur la planète, Steven Guilbeault intervient sur le dossier des changements climatiques auprès des Nations Unies. Il se définit lui-même comme un « optimiste réaliste ». Selon lui, il est possible d’éviter le pire, mais cela ne se fera pas tout seul. « Changer le monde, un geste à la fois », voilà l’adage d’Équiterre, souligne t-il.

Si au Québec, les politiques sont sur la bonne voie, ce n’est pas le cas au gouvernement fédéral. Ce dernier « refuse de respecter ses engagements envers Kyoto et n’a pris aucun plan d’action pour lutter contre les changements climatiques », affirme t-il. Il conclut qu’« il reste beaucoup de travail à faire », en vue du sommet de Copenhague qui aura lieu en décembre 2009, afin de négocier l’après Kyoto.

Auteur : Matthieu Combe, fondateur du webzine Natura-sciences.com


La rédaction vous conseille aussi :

  • Bernadette Fréchette

    J’aimerais contacté M. Steven Guilbeault assez rapidement car il y a un projet d’éoliennes de 427 pieds de hauteur près de chez moi (400 mètres) et il y a beaucoup d’autre gens d’impliqué aussi. Il y a ma ville Stanstead aussi tout près à environ 1km (en ligne direct). La compagnie veut commencer le projet en mai 2012 et les citoyens sont au courant depuis fin mars seulement. SVP nous avons vraiment besoin d’aide.