Le Super U de Nozay, à 30 minutes de Nantes, s’inscrit dans une démarche globale de gestion des déchets depuis 2008. Caddies pédagogiques anti-gaspillage, pavillon de compostage de 20 m3, création d’un jardin partagé en 2013 afin de valoriser le compost obtenu. Visite guidée !

super u de nozay composteur

Deux employées remplissent le composteur du Super U de Nozay. © Studio Moneger

« Nous ne pouvons pas donner les produits quelques jours avant le dépassement de la DLC car il n’existe pas de structure organisée pour la collecte de ces produits sur notre commune », affirme Cédric Villette, gérant associé du Super U de Nozay.

Sans structure organisée pour l’aide alimentaire, Cédric et Muriel Villette ont dû trouver des process originaux pour limiter le gaspillage alimentaire et valoriser les biodéchets.  Et cette démarche est payante. « On estime avoir gagné un point de marge depuis la mise en place de ce système. Cela représente une réduction de près de 50 % des déchets en 4 ans », analyse Cédric Villette.

Des caddies pédagogiques

Au lieu d’être jetés dans de grands containers, les produits périmés, abîmés et considérés comme impropres à la consommation sont placés dans des caddies pédagogiques. Ceux-ci sont stockés du lundi au samedi après-midi afin de visualiser les déchets accumulés sur 6 jours de fonctionnement. Ils sont ensuite compostés.

Ces caddies permettent d’analyser le contenu des caddies et comprendre ses erreurs : ces déchets sont-ils dus à une erreur de commande ? Un problème circonstanciel ? Une erreur d’appréciation ? Un changement de comportement des consommateurs ?

Des employés impliqués dans le compost

Depuis mai 2012, les marchandises des caddies sont compostées en interne. Pour cela, les produits bruts sont coupés en morceaux et mélangés à des broyats humides en vue de leur compostage dans le pavillon de 20 m3. Les suremballages en carton, plastique, polystyrène sont recyclés via la filière U eco raison. Les emballages souillés, soit environ 5% de la marchandise du départ, sont jetés aux ordures ménagères.

«  Aujourd’hui, nous donnons une partie de nos déchets à une ferme pédagogique pour la nourriture de leurs animaux. Pour le reste, seuls les produits abîmés, non consommables, ou impropres à la consommation au regard de la loi –stricte en la matière- sont compostés », précise le gérant.

Cette démarche permet l’implication de tous les employés du supermarché. Acteurs, ils contribuent à améliorer le process de compostage. Le succès du Pavillon de compostage repose en grande partie sur cette implication du personnel. « Si le comportement d’un déchet nous pose problème, nous trouvons l’explication et la solution correspondante, nous construisons avec les équipes, notre process pas à pas », souligne Cédric Villette.

Le pavillon de compostage produit une chaleur de 70°C suffisante pour produire de l’eau chaude. Cédric Villette étudie actuellement la possibilité d’utiliser cette production de chaleur pour alimenter les sanitaires du Super U. « Si nous parvenons à trouver la solution technique, sans que cela vienne perturber le cycle de chaleur du pavillon, nous serons parvenus à utiliser 100% du potentiel des déchets », projette-t-il

Une démarche globale de gestion des déchets

Le Super U de Nozay a fédéré l’ensemble des commerçants de la galerie : le coiffeur fait composter les cheveux non teintés ; l’opticien confie au compostage ses mouchoirs papiers et essuie-tout, et au recyclage ses papiers et cartons d’emballage.

Une table de déballage permet également aux clients de ne plus transporter les suremballages cartons et plastiques des produits qu’ils ont achetés et de les recycler sur place.

Auteur : Matthieu Combe, fondateur du webzine Natura-sciences.com

La rédaction vous conseille aussi :