La tortue de Kemp, Lepidochelys kempii, est une espèce en danger critique selon le livre rouge de l’UICN. Pourtant, jusqu’au milieu du XXe siècle, on notait des arrivées massives de plusieurs dizaines de milliers de femelles sur des plages, en particulier celle de Rancho nuevo, pour pondre.

tortue de Kemp

Tortue de Kemp. © Johntex

Cette espèce, inféodée au golfe du Mexique, fréquente les baies et estuaires de rivières riches en crustacés. On connaît encore mal les raisons de sa présence sporadique le long des côtes européennes et ouest-africaines.

Biologie et description de la tortue de Kemp

Le régime alimentaire est composé essentiellement de crabes, crevettes et mollusques. Elle ne se reproduit pas en Afrique. La ponte, diurne, n’est observée que sur des plages du golfe du Mexique.

La tortue de Kemp est la plus petites des tortues marines avec une taille de 52 à 75 cm pour un poids variant de 30 à 49 kg. Sa dossière est ronde, la largeur représentant chez l’adulte 95 % de la longueur. Sa tête est moyenne. Elle présente une griffe unique sur les pattes antérieures. Dorsalement, l’ensemble du corps est gris olive ; les parties inférieures sont blanchâtres ou jaunâtres

Auteur : Jacques Fréteypour le Manuel des aires protégées d’Afrique francophone (extrait)

La rédaction vous conseille aussi :