INTERPOL et le Fonds international pour la protection des animaux (IFAW) viennent de frapper en profondeur les organisations criminelles responsables du trafic d’ivoire qui sévit en Afrique centrale et occidentale notamment en République centrafricaine, en République du Congo, en Côte d’Ivoire, au Libéria et en Guinée Conakry. Le nom de cette opération ? WENDI !

éléphants opération wendi

Les éléphants du parc national kenyan Amboseli seront-ils enfin tranquilles ? © IFAW/K. Prinsloo

Au bout de 5 mois de travail, l’opération coordonnée par INTERPOL et appuyée par IFAW a permis d’arrêter 66 personnes et de saisir 50 défenses d‘ivoire, près de 4 000 objets en ivoire, 88 armes de type militaire, 17 chargeurs et 40 000 dollars en petites coupures.

L’opération a également permis de découvrir 148 parties d’animaux sauvages et 222 animaux vivants, notamment des crocodiles et des perroquets, destinés au commerce illégal planétaire.

« WENDI s’inscrit dans le cadre d’une série d’opérations destinées à endiguer cette activité criminelle qui menace la biodiversité et la société civile. Sa réussite est due au travail acharné mené par les agents sur le terrain et la coopération exemplaire entre les services de police et les différentes organisations impliqués », se félicite David Higgins, Directeur du département Crime environnemental d’INTERPOL.   « L’essor du braconnage des éléphants et du trafic d’ivoire appelle une réponse de grande ampleur. Il nous faut œuvrer au sein des pays sources, de transit et de destination pour démanteler les réseaux criminels, bien disposés à sacrifier l’environnement et la faune sauvage sur l’autel de l’argent. », précise-t-il.

De son côté, Céline Sissler Bienvenu, Directrice d’IFAW France et Afrique francophone explique « Nous avons besoin que l’ensemble des agences d’application de la loi, à l’échelle internationale en commençant par celles œuvrant au sein des pays sources, agissent de façon coordonnée si nous voulons réussir à vaincre les organisations criminelles responsables du massacre des éléphants pour leur ivoire ».

Des populations d’élephants en déclin constant

Ces trois dernières années les populations d’éléphants d’Afrique ont été décimées. En 2012, entre 30 000 et 50 000 éléphants auraient ainsi été tués pour leur ivoire. L’année 2012 a également été une année noire en matière de saisie d’ivoire, avec 34 tonnes d’ivoire illégal confisquées, soit la plus grosse quantité jamais enregistrée en 24 ans, depuis que ces données sont consignées avec précision. Elle dépasse de 35 % le record de l’année 2011, qui s’élevait à 24,3 tonnes.

Au début du mois de juillet, 4,8 tonnes  d’ivoire ont également été saisies à Mombasa, au Kenya, en l’espace d’une semaine. 1,5 tonnes ont été retrouvées dans un conteneur censé transporter du poisson séché, puis 3,3 tonnes d’être découvertes dans des conteneurs qui auraient dû ne contenir que des cacahuètes ! Leur destination ? La Malaisie !

En mai dernier, IFAW et Interpol se sont réunis au siège international d’INTERPOL à Lyon pour signer un mémorandum d’entente, le tout premier à voir le jour entre une ONG et le Programme de lutte contre la criminalité environnementale d’INTERPOL. Depuis 2005, IFAW collabore avec INTERPOL sur de nombreux projets, parmi lesquels la plus grosse opération de lutte contre le trafic illégal d’ivoire jamais menée par INTERPOL, qui a eu lieu en juin 2012 : l’opération WORTHY. IFAW mène également la guerre contre le commerce illégal d’espèces menacées sur Internet !

Dans le cadre d’une initiative internationale visant à renforcer les capacités de lutte contre ce trafic, IFAW forme les forces de l’ordre à la prévention du trafic d’espèces de faune sauvage dans de nombreux pays d’Afrique, du Moyen-Orient, d’Asie, d’Océanie et des Caraïbes. Depuis 2006, plus de 1 600 agents gouvernementaux en première ligne de ce combat ont été formés.

Découvrez la vidéo pour comprendre l’opération WENDI

Auteur : Fonds international pour la protection des animaux

La rédaction vous conseille aussi :