Selon la nouvelle évaluation de Vacances Propres, ce sont plus de 88 000 tonnes de déchets sauvages qui sont jetées dans la nature chaque année. Connue pour une communication simple, cette année, Vacances Propres, passe enfin à la vitesse supérieure et décide d’interpeller directement les pollueurs.

vacances propres déchets

Chaque affiche indique le nom du pollueur et la date du rejet. PHOTO//Vacances Propres

La communication estivale de Vacances Propres est certainement celle qui a la meilleure visibilité auprès des Français. L’été dernier, 11 600 affiches ont couvert les murs de l’Hexagone, pendant que plus de 1000 communes et communautés de communes utilisaient ses fameuses poubelles. 2,2 millions de sacs ont ainsi récolté la majeure partie des déchets des vacanciers.

Lire aussi : Vacances propres: l’environnement n’est pas une poubelle

Vacances propres durcit le ton

Malgré ses campagnes de prévention des déchets sauvages depuis 45 ans, l’association n’arrive pas à enrayer ces incivilités. Pourtant, 59 % des Français jugent les déchets sauvages « inadmissibles » et « irrespectueux », selon une étude récente réalisée par l’association. Vacances Propres décide donc de changer de ton en interpellant directement les auteurs de cette pollution. Son message est clair et net : « Vous pouvez laisser une plus belle trace sur terre ». Cette campagne est jugée « explicite » par 94% des personnes interrogées et « interpellante » par 93% d’entre elles.

Cette nouvelle campagne de sensibilisation est également l’occasion de moderniser le logo de l’association. Ce nouveau logo plus incitatif et positif arbore le slogan « Les déchets, c’est pour la poubelle ».

Les trois affiches de la campagne interpellent directement les auteurs de ces gestes, soulignant ainsi sa responsabilité, et  les déchets sont datés pour donner un aperçu concret de leur résistance dans le temps. Car il ne faut pas nous résigner à accepter ces déchets qui polluent nos paysages, la terre, les cours d’eau et les océans.

Auteur : Raphaël Petit, journaliste du webzine Natura-sciences.com


La rédaction vous conseille aussi :