Vacances Propres a présenté ce 21 juin sa nouvelle campagne de lutte contre les déchets sauvages. Une fois de plus cet été, l’association déploiera des grands moyens pour sensibiliser les vacanciers. Et les amener à prendre soin de leur lieu de villégiature.

vacances propres gestes propres

Pour cet été, la campagne de Vacances Propres reprend les codes des années précédentes, mais s’appelle Gestes Propres. PHOTO//Vacances Propres

L’équivalent de six Tour Eiffel ! C’est ce que Vacances Propres a recensé comme déchets sauvages en France en 2016. Plus précisément, ce sont environ 63.000 tonnes de détritus qui n’ont pas trouvé leur bonne destination finale. Contre 81.000 tonnes en 2015. Les Français n’ont toujours pas acquis les bons gestes. Et bim, une canette passée par la fenêtre sur l’autoroute ! Et bam, un emballage de fast-food abandonné sur la chaussée ! Voilà là où le bât blesse certainement le plus.

Il est urgent de réagir car « 43.000 tonnes de ces déchets ont été répertoriés sur les routes de France » confie Jean-François Molle, président de Vacances Propres. Mais le problème n’est pas seulement là. Ce sont aussi les 20.100 tonnes de déchets trouvés dans les cours d’eau et jonchant les plages qui ennuient. Et les 140 tonnes retrouvées en montagne. « Il faut néanmoins reconnaître qu’il y a eu une amélioration des comportements sur les plages » atteste Jean-François Molle. De quoi lancer la nouvelle campagne de sensibilisation, nommée Gestes Propres, sur une bonne note.

Vacances Propres sort l’artillerie lourde

L’année dernière, la campagne de sensibilisation a été un réel succès. Au total, les 16.000 affiches diffusées auraient été vues un milliard de fois dans toute la France. Le renfort de l’Association des Maires de France (AMF) et des 1.100 collectivités locales partenaires a largement contribué à l’atteinte des objectifs. Une mission que l’AMF prend particulièrement à cœur. Elle déplore ainsi le manque de civisme probant de certains de nos concitoyens.

« Une majorité de la population se fout royalement de ce qui peut se passer, cette rupture environnementale devient un véritable fléau » alerte André Flajolet, vice-président de l’AMF et maire de Saint-Venant (62). Ce dernier est également effaré par ce que les déchets sauvages coûtent aux communes. « Chaque année, la ville de Cannes dépense 427.000€ pour les déjections canines, et le département de la Seine-et-Marne 662.000€ pour assainir les bords de ses routes » alerte M. Flajolet. Et il résume le problème ainsi : « cette nouvelle économie de la déperdition vient impacter la réelle économie ».

Lire aussi : Vacances Propres contre les déchets sauvages en 2016

En 2017, Vacances Propres lance un nouveau dispositif!

C’est pourquoi tous les moyens sont mis en œuvre pour faire de la campagne 2017 un succès encore plus retentissant. Dans le cadre de l’opération Gestes Propres, un nouveau dispositif sera testé dans cinq ou six sites pilotes. « Nous allons organiser l’entreprise de sensibilisation à l’échelle nationale et en lien avec les gestionnaires des espaces naturels concernés » explique Carole Carpentier, déléguée générale de Vacances Propres. De grands miroirs avec inscrit en leur centre « Respectez la nature de ce lieu : gardez et triez vos déchets ». Ils se trouveront en forêt de Fontainebleau, sur la plage du Grau-du-Roi, sur des berges lyonnaises et du Pas-de-Calais, et dans le Parc régional des Pyrénées Ariégeoises.

Si l’opération porte ses fruits, elle sera reconduite avec de plus grands moyens en 2018. Une réussite qui ne devrait pas se faire prier car 97% des usagers de ces espaces estiment que cette campagne est utile, d’après une étude réalisée par Market invest en 2016. De plus, de nouveaux sacs plastiques, floqués du nouveau logo aideront les vacanciers à jeter et à bien trier leurs déchets. A l’instar de l’année dernière, ce ne seront pas moins de deux millions de sacs plastiques qui seront distribués à toutes les communes participantes.

Auteur : Chaymaa Deb, journaliste du webzine Natura-sciences.com


La rédaction vous conseille aussi :