Il semblerait que la banquise arctique ait atteint son étendue minimale de l’année le 17 septembre, selon le National Snow and Ice Data Center (NSIDC). Sur l’ensemble de l’Arctique, la banquise pluriannuelle couvrait ce jour 5,02 millions de km2 selon les chiffres préliminaires.

En septembre 2014, la glace arctique couvre 80 000 km2 de moins qu’en 2013, mais 1,61 millions de kilomètres carrés de plus que le minimum historique observé le 16 Septembre 2012. En revanche, c’est 1,20 millions de km2 de moins que le minimum moyen observé entre 1981 et 2010. Il s’agit tout de même du sixième minimum le plus faible depuis 1979, année où a commencé le suivi de son évolution par satellite. En comparaison à la moyenne observée entre 1981 et 2010, il faut savoir que ce minimum a été atteint, deux jours plus tard dans le calendrier. La modification des vents de l’Arctique pourrait encore réduire l’étendue actuelle des glaces de l’Arctique. Les scientifiques du NSIDC publieront une analyse complète de la saison début Octobre.

Pendant ce temps, la glace de mer en Antarctique atteint des niveaux records. S’il est encore trop tôt pour dire si elle a atteint son maximum annuel pour l’hiver, elle est restée à des niveaux records la plupart de l’année. Le 19 Septembre, l’étendue de la glace moyenne en Antarctique dépassait 20 millions de km2 pour la première fois depuis 1979.

fonte banquise arctique 2014

Ce graphique montre l’étendue de la glace Arctique le 17 septembre 2014, ainsi que l’étendue des glaces des 4 années précédentes. En bleu clair: 2014. En vert: 2013. En orange: 2012. En marron: 2011. En violet: 2010. En gris foncé: moyenne 1981-2010. La zone grise autour de la moyenne présente les deux écart-type des données. © National Snow and Ice Data Center

 

Auteur : Raphaël Petit, journaliste du webzine Natura-sciences.com

La rédaction vous conseille aussi :