véhicules électriques hybridesOn pourrait s’attendre à ce que les ventes de véhicules électriques et hybrides explosent. Mais la réalité est tout autre…

Selon le baromètre de l’Association nationale pour le développement de la mobilité électrique (AVERE), les ventes de voitures électriques affichent une progression de +17,3% sur les mois de juillet et août 2014 par rapport à la même période de 2013. Mais, lorsque l’on fait le bilan des ventes depuis le début de l’année, les ventes sont en baisse par rapport à 2013. Seulement 5 454 véhicules électriques particuliers ont été immatriculés en 2014, versus 5 674 sur la même période en 2013. Le constat est similaire du côté des véhicules utilitaires : seulement 2 710 véhicules utilitaires ont été immatriculés depuis le début de l’année, versus 3 283 en 2013. Au 31 juillet, le parc automobile français comptait près de 36.000 véhicules électriques particuliers et utilitaires, sur un total de plus de 38 millions de véhicules en circulation

Le marché des voitures électriques particulières se concentre sur quelques modèles. La Renault Zoé représente 40,4% de part de marché. On trouve ensuite la Bolloré Blue Car (19,9%), la Nissan Leaf (12,4%) et la Smart Fortwo (5,2%). L’offre n’étant pas encore très diversifiée, les bornes de recharge n’étant pas encore installées, l’autonomie de la batterie restant assez faible et le prix d’achat du véhicule neuf étant assez élevé, la voiture électrique peine encore à trouver ses acheteurs.

Mais ce phénomène ne s’arrête pas là. Depuis le début de l’année, le marché des véhicules hybrides recule fortement. Sur les deux mois de cet été, il a encore reculé de 11,9%. Résultat : depuis le début de l’année 2014 27 230 véhicules hybrides Essence et Diesel ont été immatriculés, versus 29 196 sur la même période en 2013. Le volume des ventes des véhicules hybrides reste toutefois encore bien supérieur au marché des véhicules électriques !

Auteur : Raphaël Petit, journaliste du webzine Natura-sciences.com


La rédaction vous conseille aussi :