« Le Projet Socrate » est le premier livre de Daron Sheehan, un roman d’anticipation porteur d’un message écologique fort. À découvrir de toute urgence !

le projet socrate

Retrouvez « Le Projet Socrate » de Daron Sheehan aux Editions Tamyras

Les sicads sont des robots au raisonnement socratique. Créés pour bâtir une société « durable » et résoudre les problèmes environnementaux mondiaux, ils se mélangeront à la population. Menés par leur chef Simon Oceandis, ces sicads devront observer nos comportements et nos raisonnements. Au bout d’un an d’observations, ils disposeront de 6 mois pour recouper leurs analyses et émettre leur recommandation aux gouvernements mondiaux.

Les gouvernements savent que nos civilisations sont en train de s’effondrer et ont créé les sicads pour les conseiller. Mais si certaines organisations, à l’instar de l’organisation de défense de la nature CAMEOS, attendent avec impatience leurs conclusions, d’autres s’accrochent au passé et remettront en cause l’impartialité et le fonctionnement des sicads. Le Better World Trust est le chef de fil de cette contestation de l’ombre. Il s’agit d’une organisation secrète qui dirige le monde depuis le 14e siècle. Elle désignera des mercenaires pour contrer les sicads et le Projet Socrate. Qui l’emportera ? La raison ou la peur du changement ?

Ce livre de 566 pages publié aux éditions Tamyras au tarif de 20 euros est un roman d’anticipation véritablement passionnant. Grâce à lui, l’écologie devient enfin « sexy » ! D’ailleurs, c’était bien l’un des objectifs principal de l’auteur. « L’idée des sicads m’est directement apparue lors d’une escapade à vélo, en repensant à la discussion que j’avais eu avec un cinéaste deux semaines auparavant sur la manière de se servir du cinéma pour rendre les idées écologiques plus « sexy »», se remémore Daron Sheehan. Neuf mois plus tard, le premier brouillon était achevé. Il lui aura fallu trois ans supplémentaires pour en finaliser la rédaction. Le livre peut faire penser à du grand Isaac Asimov. Et pourtant « Pour être honnête, je n’ai jamais lu un livre d’Asimov », affirme l’auteur. Voilà une preuve supplémentaire de son génie !

Le Projet Socrate, un livre très personnel

Le livre a été écrit simultanément en anglais et en français, car un sentiment fort lie l’auteur à la France. D’ailleurs, l’intrigue se déroule en partie dans l’Hexagone. «  Après avoir appris la langue, j’ai fait la connaissance d’un guide de haute montagne français et d’un guide libanais francophone. Cela fait presque dix ans maintenant que nous nous amusons, soit en travaillant ensemble, soit en partageant nos escapades et aventures. Grâce à ces relations et beaucoup d’autres j’ai fini par tomber amoureux de la culture et de la psychologie françaises. », explique Daron Sheehan.

Ce roman nous livre un raisonnement philosophique très fort. « En quittant le monde de la finance pour prendre trois années sabbatiques, j’ai eu la possibilité de travailler avec des partenaires visionnaires dans les domaines de l’éducation environnementale et de l’écologie. J’ai mélangé leur riche expérience avec mes propres convictions philosophiques pour donner naissance au Project Socrate », confie l’auteur.

Au final, le livre essaye d’être assez optimiste. « Je crois en notre incroyable capacité à changer (nous les humains).Mais j’ai peu de confiance dans la génération adulte actuelle, dont la majorité a des croyances profondément ancrées dans la société de consommation. Suite à un héritage en faillite, je suis optimiste et je pense que les jeunes d’aujourd’hui porteront le flambeau d’une vraie évolution humaine. », pense Daron Sheehan.

Et maintenant ? « Nous pensons beaucoup à une adaptation cinématographique du livre et aimerions pouvoir intéresser de grands cinéastes français comme Luc Besson ou Jean Jacques Annaud, sensible aux problématiques environnementales », affirme l’auteur. Espérons que le livre saura les convaincre pour retrouver rapidement les sicads dans les salles obscures !

 Commander Le Projet Socrate sur Amazon <

Auteur : Matthieu Combe, fondateur du webzine Natura-sciences.com

La rédaction vous conseille aussi :