Planète Océan de Yann Arthus-Bertrand

Planète Océan. Réalisé par Yann Arthus-Bertrand et Michael Pitiot en 2012. 90 minutes. Note : 3/4

Après Homeet La soif du monde, découvrez Planète Océan, le nouveau documentaire de Yann Arthus-Bertrand. Ce documentaire dévoile l’ensemble des atteintes de l’Homme sur les océans : pêche industrielle, pisciculture, rejets industriels dans les océans, exploitations des gisements sous-marins, pollution par les micro-fragments de plastique, mondialisation des échanges et du transport maritime… Sans oublier les impacts du changement climatique ! Sous l’impulsion du réchauffement climatique, les coraux meurent, les neiges fondent, l’océan se réchauffe et le plancton remonte vers le Nord. En moins de 50 ans, le plancton serait remonté d’au moins 1 200 kilomètres vers le Nord, bouleversant les migrations et l’écologie des océans.

Des abysses à protéger

Impressionnant, ce documentaire nous fait voyager en profondeur, jusque dans les abysses. On y découvre d’étonnantes espèces telles que le vampire des enfers ! Loin d’être des fonds sans vie, les abysses renfermeraient près de 2 000 espèces de poissons différents. Déjà, l’Homme menace cette biodiversité.

Alors que les abysses devraient être protégés, ceux-ci sont pollués par nos déchets. Plutôt que d’entreprendre des programmes de recherche pour comprendre ces milieux de vie, l’Homme perturbe ces milieux en exploitant les gisements de pétrole, jusqu’à 7 000 mètres de profondeur. 20 000 plateformes seraient en activité. Et la pêche se fait aujourd’hui jusqu’à 3 000 mètres de profondeur !

Pour mettre fin à une surpêche industrielle

Dans la deuxième partie du XXe siècle, la pêche s’est industrialisée dans de nombreux pays. À l’opposé des pêcheries traditionnelles et familiales, 1 % seulement des bateaux pêcherait aujourd’hui la moitié des prises mondiales grâce à des capacités impressionnantes.

Narré par un Yann Arthus-Bertrand, porte-parole d’une humanité décadente, Planète Océan est une invitation au respect des océans. Car l’Homme est le prédateur de tous les super-prédateurs marins ! D’un simple coup de filet, il emprisonne des milliers de poissons ; d’un coup de couteau, il coupe des ailerons de requins. Les résultats de ces impacts ne se font pas attendre : la pêche plafonne à environ 90 millions de tonnes de prises par an et les zones mortes se multiplient. Déjà 400 zones marines sont déclarées mortes, les coraux meurent, alors que seulement 1 % des océans est protégé. La limite biologique est atteinte. Ceci est d’autant plus inquiétant pour l’avenir que la pêche fait vivre plus de 500 millions de personnes grâce à ses emplois directs et indirects. Alors, qu’attendons-nous avant de mettre en place une pêche responsable ?

Des routes maritimes importantes

Les trois quarts des marchandises sont transportées par voie maritime. Et le répit n’est pas pour demain : 3 000 cargos sont en construction en Chine, Corée du Sud et Japon, pour transporter les marchandises en provenance de l’usine du monde qu’est devenue l’Asie !

Bon à savoir : des projections gratuites sont prévues à la Géode et au musée du quai Branly en décembre. Le film sera diffusé sur France 2 le dimanche 23 novembre à 15h40 et il est disponible en DVD depuis le 4 décembre.

Auteur : Matthieu Combe, fondateur du webzine Natura-sciences.com

> Commander Planète Océan sur Amazon <

 Visionner la bande-annonce de Planète Océan

La rédaction vous conseille aussi :