Sortir du nucléaire, c'est possible !

Auteur : Réseau Sortir du nucléaire. Editeur : Nova Editions. 143 pages. Date de parution : 26/11/2011. Prix indicatif : 11 €

Sortir du nucléaire, c’est possible vient de paraître chez Nova éditions. Ce livre entreprend un exercice passionnant : démonter, un à un, les arguments des fervents du « tout nucléaire ». La question « Quelles sont les solutions pour sortir du nucléaire ? » trouve ici plusieurs réponses. Loin du « dogmatisme » parfois reproché aux écologistes, le Réseau « Sortir du nucléaire » apporte ici de nombreuses réponses claires et compréhensibles par tous.

Ce livre rappelle que le nucléaire impose un gaspillage électrique important pour justifier la surproduction nucléaire. Ainsi, plus de 30% des ménages français sont chauffés à l’électricité, alors que seulement 5% des allemands le sont. Ce mode de chauffage est tout bonnement interdit au Danemark. Basé sur l’électricité nucléaire, il est en effet très inefficace en termes de rendement. De plus, le nucléaire ne garantit en rien l’indépendance énergétique de la France. En effet, il faut importer d’importantes quantités d’électricité lors des pointes de consommation hivernales et l’uranium provient à 100 % de l’étranger (majoritairement du Canada et du Niger). Le prix du kWh nucléaire est également maintenu artificiellement à un niveau très bas. Son prix va inexorablement augmenter afin de « financer la maintenance des vieilles centrales, le démantèlement des réacteurs en fin de vie et la « gestion éternelle » des déchets radioactifs ». Ainsi, « jamais et nulle part dans le monde, aucune centrale n’a vu le jour sans le soutien actif d’un Etat ». « L’électricité nucléaire ne peut être facturée au consommateur à un tarif apparemment compétitif qu’au prix de ponctions répétées dans la poche du contribuable. »

Voici d’autres faits en vrac :

  •  90% des budgets de recherche sur l’énergie ont été utilisés pour financer le développement du nucléaire contre seulement 1 à 2 % pour les énergies renouvelables.
  •  EDF n’a pas approvisionné assez d’argent en vue du démantèlement des réacteurs selon la Cour des comptes. Celle-ci estime qu’EDF doit provisionner environ 38 milliards d’euros, contre les 12.4 milliards constitués en juin 2010. Ce coût de démantèlement est pourtant déjà parfaitement sous-estimé. Ainsi, le Royaume-Uni a provisionné environ 100 milliards d’euros pour le démantèlement de 19 sites nucléaires… La France devrait mobiliser 170 milliards d’euros si elle s’inspirait de son voisin !

Une fois ces vérités rétablies, le Réseau « Sortir du nucléaire » apporte ici de nombreuses réponses. Sortir du nucléaire ? On sait comment faire ! Toute sortie du nucléaire s’articule autour de trois axes principaux : la sobriété énergétique, l’efficacité énergétique et les énergies renouvelables. Tout l’intérêt est de faire mieux… avec moins d’énergie ! L’association négaWatt a publié son Scénario négawatt 2011 fin Octobre. Il démontre, chiffres à l’appui, comment y parvenir. Vous pouvez télécharger la synthèse ici.

Quelques mots sur l’auteur

Rassemblant plus de 900 groupes et 55 000 membres, le Réseau « Sortir du nucléaire » agit pour que la France abandonne l’atome et s’engage résolument dans une politique énergétique responsable. Il mène des campagnes d’information, des actions juridiques, édite la revue trimestrielle « Sortir du nucléaire » et coordonne de nombreuses actions et mobilisations sur le terrain.

>Commander ce livre sur Amazon<

La rédaction vous conseille aussi :