Qui sont ces spéculateurs et comment fonctionnent les marchés des matières premières réputés complexes et opaques ? C’est l’objet du documentaire « Traders, le marché secret des matières premières » (France, 2013, 1h15mn).

traders marché matières premières

Il s’échange chaque année à la bourse de Chicago en produits dérivés, 46 fois la production annuelle mondiale de blé. © Roche Productions

Nos sociétés ne fonctionneraient pas telles quelles sans matières premières. Nous n’en n’avons jamais consommé autant et en ce début de XXIe siècle, blé, riz, sucre, soja, pétrole… sont objets de toutes les spéculations. Les nouvelles puissances que sont la Chine, l’Inde et le Brésil font exploser la demande et donc les prix. Ainsi, la Chine est le premier producteur, le premier consommateur et le premier importateur de coton. Mais politiques, ONG et médias désignent les traders comme les principaux responsables de la flambée des cours…

Pour la première fois, un documentaire démonte les mécanismes de ce grand commerce mondial aux enjeux économiques, politiques et alimentaires majeurs, et révèle le quotidien de ceux qui en sont les principaux acteurs : les traders eux-mêmes, ces hommes et ces femmes qui achètent, transportent, revendent les marchandises et spéculent sur l’évolution de leurs prix. Des plantations de coton africain aux sociétés d’import de Hong Kong, des champs de soja brésiliens à la salle des marchés du Chicago Board of Trade, en passant par les ports de commerce de Santos et du Havre, cette enquête, sur quatre continents, pénètre au cœur du grand négoce international des matières premières. Une très ancienne corporation dont la règle de base est le secret, et qui nourrit tous les fantasmes.

Le documentaire révèle que 4 grandes sociétés de négoce détiennent 80 % du marché mondial des céréales. Il s’échange chaque année à la bourse de Chicago en produits dérivés, 46 fois la production annuelle mondiale de blé. La demande chinoise de soja destiné à nourrir ses animaux d’élevage est de 70 millions de tonnes. Si cette spéculation a lieu, c’est qu’elle est juteuse. Ainsi, l’entreprise Vito,  n°1 mondial du négoce de pétrole, réalise chaque année un chiffre d’affaires d’environ 300 milliards de dollars.

Extrait de Traders : le marché secret des matières premières

Auteur : Hugo Lebout, journaliste du webzine Natura-sciences.com


La rédaction vous conseille aussi :