L’argent colloïdal est une alternative souvent oubliée aux antibiotiques. Mais quelles sont ses utilisations et comment le choisir ?

argent colloïdal antibiotiquesL’argent colloïdal est connu depuis des millénaires pour ses vertus anti-microbiennes puissantes. Un remède oublié qui a pourtant gagné ses galons à travers les siècles et ce depuis l’Antiquité. Utile pour la conservation, nécessaire à la purification de l’eau, salvateur pour les plaies et infections, pourquoi est-il tombé aux oubliettes? Le milieu du 20e siècle y est pour quelque chose.

L’industrialisation de masse de la pénicilline et l’avènement des industries pharmaceutique ont fait tomber dans l’oubli ce remède pourtant très efficace. Mais la surconsommation des antibiotiques a engendré une antibiorésistance des bactéries et les citoyens sont désormais de plus en plus méfiants. Ces deux facteurs font resurgir l’engouement d’antan pour ce remède qui est une solution colloïdale à base du métal noble argent.

Quelles utilisations pour l’argent colloïdal ?

Si les différents usages de l’argent colloïdal sont autorisés aux Etats-Unis et dans le reste du monde, il n’est plus considéré comme un complément alimentaire par l’Union Européenne depuis janvier 2010. Il est donc interdit de l’ingérer en France et en Europe. Seuls les usages externes sont autorisés.

Les particules d’argent pénètrent au niveau cellulaire et détruisent les agents pathogènes de tous types. L’argent colloïdal est un antiseptique et antibiotique. Il est utilisé comme désinfectant contre les infections de la bouche et des dents, des yeux, des oreilles ou des sinus. Ce produit éliminerait plus de 650 espèces de microbes, virus, bactéries, parasites, moisissures, champignons et mycoplasmes. Il est efficace en vaporisation sur les brûlures et problèmes de peau (acné, coups de soleil, eczéma, etc.) et en nébuliseur contre les troubles respiratoires. Peu d’effets secondaires indésirables ont été documentés.

Mais il peut aussi être utilisé comme préservateur dans les conserves et comme désinfectant, en vaporisation dans la cuisine et la salle de bains pour éliminer moisissures. Il est aussi effiace sur les éponges, brosses à dents, peignes et brosses à cheveux, sur le linge humide pour prévenir les moisissures ou encore pour rincer fruits et légumes frais.

Comment choisir son argent colloïdal ?

Il s’agit simplement d’une solution aqueuse composée d’eau purifiée et d’argent. Mais, aussi simple que cela puisse paraître, de nombreuses solutions d’argent colloïdal existent. Elles sont à choisir selon 3 critères.

  • La concentration : pour que la solution soit efficace, choisir une concentration minimum de 5 ppm (parties d’argent par million de partie d’eau, à savoir 1 milligramme d’argent dans 1 litre d’eau). Plus la concentration sera élevée, plus le dosage de la prise sera réduit.
  • La qualité de l’eau utilisée : distillation ou désionisation. La distillation supprime efficacement tous types de contaminants tout comme la désionisation. Néanmoins, ce dernier procédé serait meilleur.
  • Le type de flacon : pour éviter les perturbateurs endocriniens, un contenant en verre sera souhaité.

À vous de faire votre choix parmi les différentes marques qui proposent de l’argent colloïdal. Néanmoins, l’automédication reste dangereuse et mérite une attention toute particulière ! Avant traitement, l’avis d’un professionnel de santé reste le plus souvent nécessaire.

Auteur : Institut-Katharos. Publi-reportage à caractère promotionnel


La rédaction vous conseille aussi :