A quelques jours du début de l’opération « un mois sans tabac », une étude de la revue Cochrane répond à la question que beaucoup de fumeurs se posent: la cigarette électronique, bien que moins chère que les cigarettes traditionnelles, aide-t-elle à arrêter de fumer? Selon les experts, la e-cigarette avec nicotine présente un rapport bénéfice-risque positif dans le sevrage tabagique.

cigarette électronique arrêt tabac

La cigarette électronique avec nicotine aiderait 9% des fumeurs à arrêter. PHOTO//Pixabay

On ne compte plus les magasins ou les sites de e-commerce qui vendent des e-cigarettes pour pas cher. Ceux-ci avancent des effets bénéfiques pour la santé des fumeurs qui passent à l’équivalent nicotinique avec une cigarette électronique Vaporem, ou autre, sans compter que ce dispositif permet à l’utilisateur de faire descendre progressivement son taux de nicotine en vue d’arrêter. Et pourtant, l’OMS continue de mettre en garde les fumeurs contre son utilisation. L’examen de la littérature scientifique mené par la revue Cochrane apporte néanmoins des éléments réconfortants.

Cet article est en réalité la réactualisation d’une étude menée par la revue en Décembre 2014. À l’époque, les experts avaient retenu 13 études. A cette occasion, ils ont retenu 11 nouveaux essais cliniques. Mais seuls deux sont des essais contrôlés randomisés. Les fumeurs actuels (motivés à arrêter ou non) y ont été aléatoirement répartis dans des groupes utilisant la cigarette électronique ou une intervention témoin, et ont été suivis pendant au moins six mois. Les conclusions principales, semblables à l’évaluation précédente, ressortent de ces études.

Les e-cigarettes avec nicotine aident à arrêter de fumer

Il ressort des deux études, portant sur 662 personnes, que la cigarette électronique contenant de la nicotine augmente les chances d’arrêt du tabac par rapport au même dispositif, mais sans nicotine. Concrètement, avec nicotine, les vapoteurs sont 9% à arrêter au moins 6 mois, contre 4% sans nicotine. Cependant les experts évaluent comme « faible » le niveau de confiance en ces résultats, car elles ne reposent que sur un petit nombre d’études. Par ailleurs, les auteurs notent l’absence d’effets secondaires graves, les effets légers les plus fréquemment rapportés étant une irritation de la bouche et de la gorge.

Lire aussi : Cigarette électronique: meilleure pour la santé et moins polluante?

Par ailleurs, une étude retenue compare l’efficacité de la cigarette électronique à celle d’un patch de nicotine pour aider les gens à arrêter de fumer. Elle n’a constaté aucune différence significative dans les taux d’abstinence à 6 mois, « mais les intervalles de confiance n’excluent pas une différence cliniquement importante » en raison du faible nombre de participants dans l’étude. Le niveau de confiance de cette conclusion est en effet jugé « très faible ». Les auteurs recommandent des études supplémentaires pour évaluer cet effet. « Les autres études sont de qualité inférieure, mais elles soutiennent ces résultats », estiment les auteurs.

Enfin, les chercheurs n’ont identifié aucun effet secondaire grave lié à la cigarette électronique dans les études retenues, à court et moyen termes, jusqu’à deux ans. Les effets indésirables les plus fréquemment rapportés sont des irritations de la bouche et de la gorge. Bien que pas chères et moins dangereuses pour la santé sur le court-terme que les cigarettes traditionnelles, « l’innocuité à long terme des cigarettes électroniques est inconnue », jugent néanmoins les auteurs.

Auteur : Raphaël Petit, journaliste du webzine Natura-sciences.com

La rédaction vous conseille aussi :